La situation misérable du camp de réfugiés de Calais (France)

Sommés de quitter d'ici mardi soir la "Jungle" de Calais, un "abcès" que le gouvernement français veut absolument réduire, les migrants ont obtenu un répit, le temps que la justice française rende sa décision sur la légalité de l'opération.

Pour la préfecture, il s'agit de reloger 800 à 1.000 migrants dans des centres d'accueil à Calais ou ailleurs en France. Mais selon les associations, la partie sud du camp compterait en fait beaucoup plus de monde: "3.450 personnes dont 300 mineurs isolés", selon le recensement de l'organisation britannique Help Refugees.