Akar met l’accent sur le développement de l’industrie de défense en Turquie

Akar a décrit l'industrie locale et nationale de la défense comme une nécessité et non un choix.

1742729
Akar met l’accent sur le développement de l’industrie de défense en Turquie

Le ministre de la Défense nationale Hulusi Akar s’est réjoui des développements de l'industrie de défense en Turquie.

Accompagné du vice-ministre Muhsin Dere, du chef d'état-major général Yasar Guler et des commandants des forces, le ministre Akar a visité l'usine de munitions de la compagnie d’Industrie mécanique et chimique (MKE) à Kirikkale.

Après avoir reçu un briefing sur les activités de la compagnie, Akar a rencontré les ouvriers.

Il a relevé que la sphère d'influence et d'intérêt de la Turquie s'est élargie et que cette situation a accru les responsabilités des Forces armées turques.

« Sous la direction de notre président, la Turquie est désormais devenue un pays éminent sur la scène internationale » a indiqué Akar.

Il a décrit l'industrie locale et nationale de la défense comme une nécessité et non un choix.

« Par le passé, même le brevet de notre fusil d'infanterie était étranger. Mais maintenant, nous fabriquons et exportons nos armes légères, nous fabriquons nos navires, obusiers Firtina, hélicoptères, drones armés et non armés » a informé le ministre turc.

Il a assuré que le succès des soldats turcs augmentera avec des armes, des équipements et des systèmes de haute technologie.

« Nous suivons l'évolution de notre industrie de défense avec beaucoup d'enthousiasme et de fierté. Le rôle de MKE dans l'industrie de la défense est très important et formidable. Nous sommes très heureux de voir que MKE a gravé son nom à des endroits beaucoup plus prestigieux et distingués, pas seulement pour notre pays mais aussi dans l’arène internationale » a déclaré Akar.

Rappelant les problèmes vécus par le passé dans le domaine de l'industrie de la défense, il a précisé que le taux de nationalité et de localité dans ce secteur s’est élevé à 80%.

« Est-ce suffisant ? Ce n'est pas assez. Le prochain travail sera beaucoup plus difficile. Nous surmonterons les barrières technologiques à venir, en travaillant beaucoup plus dur en toute union » a conclu le ministre turc.

 



SUR LE MEME SUJET