En 1923, l'Agence Anadolu avait annoncé la proclamation de la République de Turquie, dans une dépêche en français

Fondée le 29 octobre par Mustafa Kemal Ataturk, la République turque fête aujourd'hui son 98ème anniversaire

1726665
En 1923, l'Agence Anadolu avait annoncé la proclamation de la République de Turquie, dans une dépêche en français

 

L'Agence Anadolu (AA) avait annoncé, au monde entier, la proclamation de la République de Turquie, dans une dépêche en français, le 30 octobre 1923.

La République turque fête son 98ème anniversaire, ce vendredi 29 octobre.

Après la victoire dans la Lutte nationale, le père fondateur, Mustafa Kemal Ataturk a œuvré à assurer la modernisation du pays et l'instauration de la démocratie.

L'AA a été fondée le 6 avril 1920 sur l'instruction d'Ataturk, pour "transmettre la voix de l'Anatolie au monde entier pendant la Guerre d'indépendance".

Le 30 octobre 1923, elle a diffusé une dépêche en langue française, pour annoncer au monde entier que la République de Turquie avait été proclamée le 29 octobre 1923.

La dépêche raconte les discussions dans la Grande Assemblée nationale (Parlement), le passage à la Présidence après la proclamation de la République, l'élection de Gazi Mustafa Kemal au poste de Président et le discours qu'il a prononcé après son élection.

"Dans la lutte gigantesque qui procura à la nation le bien être et l'indépendance absolue, le principe de la souveraineté nationale avait été définitivement adopté, lit-on dans la dépêche. Depuis lors, ce principe a été respecté en toute occasion. Les avantages qu'il a assurés à la noble nation turque sont indéniables. Le fait que la souveraineté appartient sans conditions à la nation et que le régime administratif actuel est basé sur le système de la gestion des affaires publiques par le peuple lui même signifie tout simplement que notre Gouvernement n'est autre chose qu'une république. Aussi a-t-il été jugé nécessaire d'employer dorénavant ce mot qui exclut pour toujours toute probabilité de souveraineté personnelle et de modifier y afférent de la loi organique de fa.on à y spécifier que la forme du Gouvernement turc est bel et bien la forme républicaine."

Et de poursuivre : "Comme, d'un côté, toute République a besoin d'une Présidence et que, de l'autre, la détermination des responsabilités dépend en premier lieu de la nomination du Président du Conseil par le Président de la République, nous avons estimé opportun de modifier les articles ci-bas indiqués de la loi organique et d'y ajouter un article additionnel stipulant que la religion de notre Gouvernement est la religion musulmane et que sa langue officielle est le turc. Désirant donner le plus tôt possible force de loi aux dits articles nous vous les soumettons aujourd'hui même avec prière d'en entamer immédiatement la discussion."

La dépêche énonce les articles.

"Voici ces articles :

1-La souveraineté appartient sans conditions à la nation. Le mode de Gouvernement est basé sur l'administration effective des affaires nationales par le peuple lui même. La forme de l'État turc est la République.

2-La religion de l'État turc est la religion musulmane et sa langue officielle est le turc.

4-L'Etat turc est administré par la Grande Assemblée Nationale. Celle-ci administre les départements de l'État par l'entremise des ministres.

10-Le Président de la République turque est élu en séance plénière par l'Assemblée Nationale parmi ses propres membres pour une période législative. Le Président continue ses fonctions jusqu'à l'élection de son successeur. Le Président sortant est rééligible.

11-Le Président de la République turque est le chef de l'État turc. En cette qualité il préside, quand il le trouve nécessaire, la Grande Assemblée Nationale ou le Conseil des ministres.

12-Le Président du Conseil est désigné par le Président de la République parmi les membres de l'Assemblée. Les autres ministres sont choisis par le Président du Conseil également parmi les députés. La liste du cabinet est soumise par le Président de la République à l'approbation de la Grande Assemblée Nationale. Si celle-ci n'est pas en session, la question de l'approbation est ajoutée jusqu'à la réouverture de la Chambre. […]"

La dépêche explique ensuite l'élection de Mustafa Kemal Ataturk à la Présidence de la République.

"Les articles amendés furent alors votés à l'unanimité. Enfin vint le moment de l'élection du Président de la République. Au dépouillement du scrutin il fut constaté que S.E.Ghazi Moustafa Kémal Pacha avait obtenu 158 voix, soit la totalité de celles présentes."

L'Agence Anadolu a également transmis le discours d'Ataturk devant les députés, à la suite de son élection, dont une partie :

"Camarades,

Le Peuple turc qui vient de donner le jour à cette haute institution accomplira des prodiges autrement plus grands que les victoires remportées au cours de ces quatre dernières années. (Inchaallah).

Afin de me montrer vraiment digne de la confiance qui m'a été témoignée, je crois de mon devoir d'insister ici sur une particularité qui a à mes yeux une importance particulière. C'est la nécessité pour moi de continuer à jouir de votre confiance et de votre appui. (Des voix : soyez persuadé qu'elle vous est acquise à jamais.).

Ce n'est qu'à cette condition qu'il me sera possible, avec l'assistance de la Providence, de remplir la tache que vous avez bien voulu me confier et de m'acquitter des devoir dont il vous plaît de me charger à l'avenir.

Je travaillerai en collaborant étroitement avec mes camarades sans jamais m'imaginant un instant que je pourrai me passer de leur précieuse assistance.

C'est en prenant pour point d'appui la sympathie du peuple que nous marcherons dans la voie du progrès.

La République turque vivra heureuse, prospère et victorieuse." (Tonnerre d'applaudissements.).

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

AA



SUR LE MEME SUJET