Erdogan: " Aucun pays ni aucune société n'est à l'abri de l'effet destructeur du fascisme numérique"

« Tout comme nous ne comptons pas entièrement sur les étrangers dans l'industrie de la défense et les questions militaires, nous ne pouvons pas confier la question de la communication à d'autres », a déclaré le président Recep Tayyip Erdogan.

1723543
Erdogan: " Aucun pays ni aucune société n'est à l'abri de l'effet destructeur du fascisme numérique"

 

« Tout comme nous ne comptons pas entièrement sur les étrangers dans l'industrie de la défense et les questions militaires, nous ne pouvons pas confier la question de la communication à d'autres », a déclaré le président Recep Tayyip Erdogan.

Le « Forum des médias du Conseil turc », organisé par la Présidence de la communication, sur le thème « Un passé enraciné, un avenir fort », a débuté à Istanbul.

Le président Erdoğan a assisté au forum avec un message vidéo.

« Aucun pays ni aucune société n'est à l'abri de l'effet destructeur du fascisme numérique, quel que soit son degré de développement. Le monde turc souffre du double standard des médias internationaux ainsi que du fascisme numérique. L'attitude hypocrite dont nous avons été témoins en particulier durant la guerre du Haut-Karabakh de 44 jours, a révélé l'importance de la question pour nos pays. Les massacres de l'armée arménienne et les attaques de missiles balistiques ciblant les civils n'ont jamais été évoqués. Les médias internationaux qui parlent d'indépendance et d'objectivité des médias ont agi comme l'agence de presse officielle de l'Arménie. La guerre du Karabakh n'est ni le premier ni le dernier exemple d'un embargo sur la presse contre les faits concernant nos pays et le monde turc » a dénoncé le président turc.

« Nous sommes confrontés à des attitudes similaires sur de nombreuses questions ciblant notre histoire, notre sécurité nationale et les valeurs de notre nation, en particulier les prétendues allégations de génocide. À la lumière de nos expériences amères, nous pouvons tous voir cette vérité clairement. Tout comme nous ne nous comptons pas entièrement sur les étrangers dans l'industrie de la défense et les questions militaires, nous n’allons pas laisser la question de la communication à d’autres. Nous ne pouvons pas compter sur la conscience et la morale de ceux qui nous donnent sans cesse des leçons de démocratie, des droits de l’homme et de liberté selon un point de vue orientaliste. Comme dans d'autres questions stratégiques, nous devons nous débrouiller seuls dans les médias et la communication » a appelé M. Erdogan.

« Le monde turc doit prendre des initiatives à cet égard, partager les expériences, unir ses forces et rechercher les moyens d'utiliser de la manière la plus efficace, les opportunités dont il dispose. Nous pensons que le forum organisé sur le thème ‘Un passé enraciné, un avenir fort’ nous donnera une plateforme solide à ce stade. Grâce au forum, nous voulons renforcer notre coopération sur des questions telles que la lutte contre la désinformation, la sécurité de l'information, le mouvement national des technologies de l'information et les projets de films et de séries télévisées qui privilégient la culture commune. J'espère que le forum, qui se tient à un moment critique et avec la participation de personnalités compétentes, nous rapprochera un peu plus de ces objectifs » a souhaité le président Erdogan.



SUR LE MEME SUJET