Erdogan: "Nous allons récupérer d'une manière ou d'une autre, nos 1,4 milliards de dollars"

« Nous allons récupérer nos 1,4 milliards de dollars (versés aux États-Unis pour les F-35) d'une manière ou d'une autre » a déclaré le président Recep Tayyip Erdogan.

1723058
Erdogan: "Nous allons récupérer d'une manière ou d'une autre, nos 1,4 milliards de dollars"

 

« Nous allons récupérer nos 1,4 milliards de dollars (versés aux États-Unis pour les F-35) d'une manière ou d'une autre » a déclaré le président Recep Tayyip Erdogan.

Au retour de sa visite en Angola, au Togo et au Nigeria, Erdoğan a fait des évaluations aux journalistes dans l'avion et a répondu aux questions sur l’actualité.

« Pour le moment, il y a des pourparlers à des niveaux inférieurs. Mais nous obtiendrons d'une manière ou d'une autre nos 1,4 milliards de dollars. Nous discuterons avec Biden au G20 à Rome (les 30-31 octobre, la capitale de l'Italie). Nous demanderons : « Qu’allons-nous faire, que se passe-t-il ? » a déclaré le président Erdoğan au sujet des F-35.

En réponse à un journaliste demandant s'il y aura une opération transfrontalière en Syrie, Erdoğan a déclaré : « Actuellement, nos opérations se poursuivent à des points extrêmement sensibles de la région. Il n'y a absolument aucune concession. Nous poursuivons ce processus en Syrie. Pour l'instant, je ne sais pas quelle sera la position du régime, mais nous essayons de faire tout ce qui est nécessaire, notamment à Idlib, et continuons à répondre avec nos armes lourdes. Nous ne pouvons pas laisser cette affaire suivre son cours ».

Notant ses visites officielles qui ont commencé le 17 octobre en Afrique de l'Ouest se sont achevées avec succès, Erdoğan a déclaré avoir déjà effectué 41 visites dans 30 pays africains.

Soulignant que même cette image à elle seule est un indicateur concret de la détermination de la Turquie à développer ses relations avec le continent africain, le président Erdoğan a déclaré qu'ils ont discuté en détail des relations bilatérales et des questions régionales lors des réunions qu'il a tenues avec les présidents de l'Angola, du Togo, du Burkina Faso, du Libéria et du Nigéria.



SUR LE MEME SUJET