Erdogan : "Les chiffres de croissance montrent que nous allons dans la bonne direction"

Le président Recep Tayyip Erdogan a déclaré que la Turquie s'est différenciée des autres pays en n'arrêtant jamais la machine de production pendant la période du nouveau type de coronavirus (Covid-19).

1716311
Erdogan : "Les chiffres de croissance montrent que nous allons dans la bonne direction"

 

Le président Recep Tayyip Erdogan a déclaré que la Turquie s'est différenciée des autres pays en n'arrêtant jamais la machine de production pendant la période du nouveau type de coronavirus (Covid-19).

Le président turc et leader du Parti de la justice et du développement (AK Parti), Recep Tayyip Erdogan, a pris la parole lors de la réunion élargie des présidents provinciaux au siège de son parti.

"L'année dernière, alors que le monde entier était en récession, nous avons enregistré une croissance. Les chiffres de croissance montrent que nous allons dans la bonne direction", s'est il félicité.

"Pendant l'épidémie, nous, en tant que Turquie, nous sommes différenciés des autres pays en n'arrêtant jamais la machine de production. Durant la période précédente, nous avons encore démontré notre différence en ne causant aucun problème dans notre pays. Nous nous efforçons de transformer la période épidémique en un nouveau et grand saut de développement", a-t-il assuré.

Le chef d'État turc Erdogan a affirmé que les établissements dans les nouvelles zones industrielles organisées dans de nombreuses villes de Turquie ont augmenté leur capacité.

"Nous faisons tout ce qui est nécessaire pour défendre nos concitoyens dans un contexte où les prix énergétiques doublent, voire quintuplent dans les quatre coins du monde, en particulier en Europe", a souligné Erdogan en référence aux problèmes énergétiques rencontrés dans certains pays.

"Les États-Unis ainsi que l'Allemagne et l'Angleterre vivent une grande pénurie de carburant. Maintenant, ils ne peuvent même plus trouver de chauffeur de camion", a-t-il dit.

"Depuis le début de l'épidémie, nous avons maintenu les prix sous le contrôle de l'État  dans le secteur de l'énergie au niveau le plus bas en subventionnant si nécessaire, et nous continuons de le faire", a-t-il conclu.



SUR LE MEME SUJET