La Turquie a fait ses preuves en matière de drones armés

Etude du professeur Murat Yesiltas, directeur des recherches en politique étrangère à SETA

1705541
La Turquie a fait ses preuves en matière de drones armés

Avec l'entrée de Bayraktar Akıncı (TIHA, drone d'assaut) dans l'inventaire des forces armées turques, la Turquie a fait ses preuves en matière de drones armés.

 

Tout d'abord, c'est une réussite importante que les processus de R&D-test-production-livraison d'Akıncı soient achevés relativement rapidement, compte tenu des conditions de l'industrie de la défense. De plus, malgré le fait que la pandémie, qui touche également le secteur technologique depuis deux ans, a rendu les conditions de travail difficiles. Lorsque l’on tient compte des autres plates-formes (telles que Anka, Aksungur, Karayel), de nombreux facteurs expliquent la transformation de la Turquie en une puissance de drones. Il sera utile d’énumérer ces facteurs un par un.

Le premier est la grande transformation vécue dans le domaine de l'industrie de défense et les politiques dans ce domaine. À ce stade, les décisions prises lors de la réunion du Comité exécutif de l'industrie de la défense 2004 sont d'une importance vitale. Le président Erdogan avait alors deux objectifs principaux : réduire la dépendance étrangère et renforcer l'industrie de la défense afin de développer les capacités locales et nationales. En effet, une étape stratégique a été franchie dans cette direction et des projets d'un coût total de 11 milliards de dollars et dont la majorité reposait sur des achats étrangers ont été annulés.

Ainsi, un pas très sérieux a été franchi vers les opportunités locales-nationales. Bien sûr, cette décision faisait partie intégrante du mouvement de 1984 de l'industrie de la défense. Cependant, il était essentiel pour l'autonomie de l'industrie de la défense de la Turquie que les produits stratégiques nécessaires en termes de portée progressent dans la gamme de localité et de nationalité. Un autre point à souligner ici est que l'objectif du président Erdogan de réduire la dépendance étrangère et de développer les opportunités locales et nationales a été consolidé par une stratégie globale. D'ailleurs, un cadre stratégique a été élaboré en ce sens. L’objectif; Il s'agissait de construire un complexe industriel de défense militaire qui élèverait le statut de puissance de la Turquie, répondrait aux menaces de sécurité auxquelles la Turquie est et pourrait être confrontée, élèverait la dissuasion à un niveau stratégique et réduirait les coûts économiques. De grands progrès ont été accomplis dans cette direction au cours des 20 dernières années.

Le deuxième facteur est l'évolution choquante de l'environnement de sécurité en Turquie au cours des dix dernières années. À ce stade, il est nécessaire de souligner les risques sécuritaires qui sont apparus avec la crise syrienne. La crise syrienne a entraîné la diversification des menaces asymétriques, notamment terroristes, contre la Turquie. La diversité des groupes armés a accru le besoin de drones dans les opérations militaires préventives transfrontalières. En particulier, des capacités telles que la collecte de renseignements, la supériorité aérienne et la destruction de cibles avec des munitions intelligentes ont augmenté l'efficacité des forces armées dans les opérations militaires et ont porté le succès opérationnel au sommet. Bien que les conflits syrien, libyen et du Haut-Karabakh aient des caractères différents, les drones turcs ont enregistré des performances élevées dans tous ces conflits. Les avantages stratégiques des drones pour minimiser le terrorisme ont permis aux forces armées de conserver plus de terrain et de dominer la zone dans le nord de l'Irak. L'intensité des opérations dans différentes zones de conflit entre 2016-2021 a porté l'expérience de combat réelle des drones turcs au sommet.

Le plus important dans ce contexte, est l'adaptation rapide des développements technologiques et des nouveaux appareils avec les expériences tactiques et opérationnelles acquises dans la zone de combat. Le bon fonctionnement de ce processus est extrêmement critique. Les leçons tirées des conflits permettent d'identifier les besoins dans le développement de plates-formes supérieures, et les performances les plus élevées sont ainsi atteintes. Les drones TB-2, qui ont été utilisés simultanément sans commandement conjoint en février 2020, ont causé de lourdes pertes aux milices affiliées à Assad à Idlib. En fait, cette expérience a conduit au développement d'autres tactiques dans les conflits en Libye et au Haut-Karabakh.

 

Il faut dire que l’avantage du coût des drones turcs, la flexibilité politique dont le gouvernement dispose et les succès de ses propres forces armées avec les drones qui sont convaincants pour les fournisseurs, sont à l'origine de la transformation de la Turquie en un acteur capable de rivaliser avec les grands acteurs à l'échelle mondiale

 



SUR LE MEME SUJET