Sommet de l'OTAN et relations turco-américaines

Etude du Prof. Dr. Murat Yerlitas, directeur des études sécuritaires à SETA…

1660705
Sommet de l'OTAN et relations turco-américaines

 

Les relations turco-américaines étaient un des sujets les plus attendus du Sommet de l'OTAN tenu à Bruxelles... 

 

Comme lors des précédentes rencontres, la rencontre Erdogan-Biden était une rencontre importante du point de vue de son impact sur les relations entre l’administration Biden et la Turquie pour les prochaines années. La Turquie a mis au premier plan trois principes dans les relations bilatérales. Le premier consistait à reconstruire un cadre conceptuel pour la définition des relations bilatérales. Les deux parties ont utilisé de nombreuses notions pour décrire leurs relations au terme de la Guerre froide. En tant que partenariat stratégique et partenariat modèle, de nombreuses notions n’avaient pas été achevées dans  les relations bilatérales. Certaines d'entre elles n'ont jamais été remplies ou n’ont pas pu aller au-delà de la création d’une atmosphère psychologique façonnant les relations à très court terme. Par conséquent, la Turquie a demandé une relation équilibrée et respectant son indépendance. 

 

Le deuxième principes consiste à ce que les relations bilatérales soient compatibles avec les réalités. La Turquie a rappelé qu'il n'y avait pas d’intérêts à entretenir des relations loin de la réalité du terrain. L'administration de Washington a également compris qu'Ankara ne sera pas disposée à entretenir une relation turco-américaine qui est loin de la réalité. Les explications de Biden ont montré qu’il est en faveur de la résolution des problèmes vécus avec la Turquie.

 

Le point le plus critique dans les relations turco-américaines était les désaccords dans les sujets incompatibles avec les réalités. Lors de la rencontre, les sujets tels que les organisations terroristes PYD-YPG et Feto ainsi que les S-400 ont été réexaminés. D'autre part, la Turquie a affirmée qu’il n'était pas possible d'ignorer les sanctions appliquées par les États-Unis dans le cadre de la loi CAATSA. Les deux leaders ont également déclaré que les ministères concernés resteraient en contact. Par conséquent, il sera possible d’apaiser certains problèmes dans la période à venir.

 

Un autre sujet souligné lors des entretiens, était de rendre durables les relations turco-américaines. Comme nous le comprenons d’après les déclarations faites au terme des entretiens, les deux pays souhaitent rendre leurs relations plus durables. 

 

Si la Turquie et les États-Unis peuvent trouver un consensus spécifiques sur ces trois principes, il deviendra alors possible de parler avec plus de réalisme sur les autres problèmes. Une stratégie de politique externe qui ignore le profil de la Turquie qui a une énergie croissante, et son activisme dans la politique étrangère est vouée à l'échec. On constate que les États-Unis ont vu et compris cela. Par conséquent, le Sommet de l'OTAN a donné une belle occasion pour l'ouverture d’une nouvelle page dans les relations turco-américaines.



SUR LE MEME SUJET