Altun: Nous ne sacrifierons pas nos enfants dans les rouages de la terreur et des abus

Le chef de la communication de la présidence turque, Fahrettin Altun, a déclaré, "C'est notre promesse aux parents en larmes, nous ne sacrifierons pas nos enfants dans les rouages de la terreur et des abus"

1661005
Altun: Nous ne sacrifierons pas nos enfants dans les rouages de la terreur et des abus

 

Le chef de la communication de la présidence turque, Fahrettin Altun, a déclaré, "C'est notre promesse aux parents en larmes, nous ne sacrifierons pas nos enfants dans les rouages de la terreur et des abus".

Dans un message partagé vendredi sur son compte Twitter, Altun a écrit:

"C'est notre promesse aux parents en larmes, nous ne sacrifierons pas nos enfants dans les rouages de la terreur et des abus. Notre lutte se poursuivra sans crainte et avec détermination jusqu'à ce que nous sauvions notre dernier enfant des griffes de l'organisation terroriste perfide PKK/YPG."

Altun a notamment partagé une vidéo en anglais avec sous-titrage en turc dans laquelle le vrai visage de l'organisation terroristes est dévoilé sous le titre édificateur de "Le YPG continuent d'exploiter les enfants".

Dans cette vidéo, il est rappelé qu'un rapport de l'ONU met en évidence l'exploitation des enfants orchestrées par le YPG, la branche syrienne de l'organisation PKK en Syrie.

"Les YPG constituent la majorité des soi-disant Forces démocratiques syriennes (FDS), qui sont le partenaire des États-Unis dans la coalition contre Daech. Selon le rapport, le nombre d’enfants enrôlé dans l’organisation par les YPG est de 318 et par les YPJ de 99. Les YPJ sont la branche féminine des YPG, qui opèrent sous l'égide du SDG, le partenaire américain de la coalition. Selon des chiffres confirmés en Syrie, les FDS et leurs organisations affiliées sont responsables de 35% des cas d'enlèvement d'enfants par une organisation terroriste", est expliqué dans la vidéo.

Malgré la signature d'un plan d'action conjoint pour mettre fin à la maltraitance des enfants avec l'ONU en juin 2019, les YPG et les FDS continuent de violer les droits humains, a rapporté la vidéo, la Turquie a mis en garde à plusieurs reprises la communauté internationale sur le danger posé par le PKK et ses organisations affiliées.

Il y est notamment souligné que de nombreux enfants ont été enlevés et enrôlés de force par l'organisation terroriste PKK dans le sud-est de la Turquie, et que les mères de certains de ces enfants poursuivent un sit-in devant la présidence provinciale du HDP à Diyarbakir, réclamant le retour de leurs enfants.

La vidéo signale également que le HDP, un parti politique étroitement lié au PKK, et son organisation de jeunesse, servent de moyen de recrutement pour le compte du PKK, notant que la pression exercée par la manifestation de mères de Diyarbakir a permis le retour à la maison de plus de 240 enfants l'année dernière.

"Les enfants sont notre avenir et doivent être protégés des griffes des groupes terroristes. La Turquie poursuivra sa lutte acharnée contre le PKK et toutes les formes de terrorisme" a conclu la vidéo.

 

 

 

AA



SUR LE MEME SUJET