Ankara condamne la peine infligée par Athènes au mufti de Xanthi

« Ce jugement est une autre manifestation de la pression juridique et des politiques d'intimidation de la Grèce envers les muftis, qui sont élus par la volonté de la minorité turque de Thrace occidentale »

1660499
Ankara condamne la peine infligée par Athènes au mufti de Xanthi

La Turquie a condamné la peine infligée par la Grèce au mufti élu de Xanthi, Ahmet Mete.

« Ce jugement est une autre manifestation de la pression juridique et des politiques d'intimidation de la Grèce envers les muftis, qui sont élus par la volonté de la minorité turque de Thrace occidentale » a indiqué le ministère turc des Affaires étrangères dans un communiqué.

La Grèce, qui avait été condamnée à plusieurs reprises dans le passé par la Cour européenne des droits de l'homme (CEDH) dans le cadre des activités des muftis, vise à les empêcher d'exercer librement leurs devoirs religieux et communaux, en engageant des poursuites judiciaires à leur encontre, fondées sur des accusations sans fondement, souligne le communiqué.

« Nous espérons que cette décision injuste sera corrigée dans les prochaines étapes de la procédure judiciaire. Nous invitons une fois de plus la Grèce à mettre fin à ses pratiques oppressives qui violent les droits et libertés fondamentaux de la minorité turque et de leurs muftis élus » a déclaré le ministère turc tout en précisant qu’il continuera à défendre les droits de la minorité turque en Thrace occidentale, qui sont garantis par les accords et conventions internationaux.

Le tribunal pénal de Salonique a condamné Ahmet Mete à 15 mois de prison pour « troubles à l’ordre public en semant la zizanie au sein du peuple » du fait qu’il a comparé en 2016 le président de l’époque du parti de l’Amitié, de l’Egalité et de la Paix (DEB) Mustafa Cavusoglu au fondateur de la RTCN Rauf Denktas.

 

 



SUR LE MEME SUJET