Le président Erdogan souligne l'importance de l'Alliance avant le sommet de l'OTAN

"Notre seul souci et notre attente est de voir que les Etats-Unis adoptent inconditionnellement une approche qui renforcera l'union, l'unité et à la solidarité de l’OTAN”, a affirmé le président Recep Tayyip Erdogan.

1657045
Le président Erdogan souligne l'importance de l'Alliance avant le sommet de l'OTAN

 

"Notre seul souci et notre attente est de voir que les Etats-Unis adoptent inconditionnellement une approche qui renforcera l'union, l'unité et à la solidarité de l’OTAN”, a affirmé le président Recep Tayyip Erdogan.

Erdogan a tenu la conférence de presse à l'aéroport d'Istanbul Ataturk avant son départ pour la Belgique où il participera au sommet des dirigeants de l'OTAN qui se tiendra demain.

Le président Erdogan s’est exprimé concernant la rencontre qu’il effectuera avec le président des États-Unis Joe Biden lors du Sommet de l’OTAN.

“Ce sera notre première rencontre en tête à tête avec Biden depuis sa prise de fonction et nous devons principalement discuter des relations entre la Turquie et les Etats-Unis. Nous avons un large éventail de questions sur lesquelles nous devons discuter. Il y a eu beaucoup de bruits de couloir dans le pays et à l’étranger, nous devons laisser tout cela derrière nous. Nous devons parler de ce nous pouvons faire, de ce que nous allons faire”, a-t-il souligné.

“Il reste des questions en suspend avec les Etats-Unis concernant l'industrie de la défense. Le plus important de celles-ci, est le sujet des F-35. Bien que la Turquie ait rempli ses promesses concernant l'achat d'avions F-35, les États-Unis ne l'ont pas fait. Le processus du 24 avril, a malheureusement été un processus très négatif. Cette approche nous a sérieusement contrarié. Il n’est pas possible que nous n’évoquions pas cette question. Il y a plusieurs questions allant de l’industrie de la défense à d’autres domaines que nous avons ouverts et n’avons pas pu continuer à discuter avec les Etats-Unis. Bien sûr que personne ne souhaitait cela. J’espère que nous réaliseront nos entretiens avec la même sensibilité et que nous lancerons des démarches qui feront oublier le processus du 24 avril”, a-t-il souhaité.

"Nous participerons à un sommet important où des décisions seront prises concernant le processus OTAN 2030, qui déterminera la feuille de route de l'alliance pour les dix prochaines années. Nous soulignerons une nouvelle fois avec nos alliés l’importance que nous accordons à l’Alliance”, a déclaré Recep Tayyip Erdogan avant son départ pour Bruxelles.

Erdogan a indiqué que l'OTAN s'est adaptée aux nouvelles conditions en s’adaptant aux nouvelles formes de menaces.

“Durant ce processus, nous pensons qu’aucune concession ne doit être faite au sujet de la sécurité, de la solidarité et de l’union, ainsi qu’au sujet des mécanismes et des principes de prise de décision sur la base de l’Alliance. Nous mettrons, si Dieu le veut, l'accent sur ces questions lors du sommet”, a-t-il ajouté

Erdogan a fait savoir qu’ils entretenaient de bonnes relations avec le secrétaire général de l’Otan Jens Stoltenberg.

"Le secrétaire général de l'OTAN, Stoltenberg a toujours une approche positive”, a-t-il affirmé.

"En tant que Turquie, nous menons une lutte contre plusieurs organisations terroristes à la fois, allant de l’organisations terroriste Daesh au PKK, du YPG à Feto ainsi que contre l’organisation terroriste DHKP/C. Nous ne menons cette lutte uniquement sur le sol turc, mais également au delà de nos frontières dans une vaste géographie allant de la Syrie à l’Irak”, a-t-il martelé.

Condamnant l'attaque terroriste contre un hôpital à Afrine, dans le nord de la Syrie, le président turc a déclaré que l'attaque montre le caractère perfide et barbare du groupe terroriste YPG/PKK. 

“14 civils dont des bébés, médecins et patients, sont tombés en martyr, et 32 de nos frères ont été blessés. Encore une fois, je souhaite qu’Allah accorde sa miséricorde à nos frères et sœurs qui ont perdu leur vie à la suite de l’attaque et un prompt rétablissement aux blessés. Nous demanderons des comptes pour chaque goutte de sang versée par ces terroristes qui tuent des innocents dans notre pays, des civils en Syrie et nos frères et soeurs kurdes en Irak”, a-t-il fustigé.

Le président Erdogan a souligné que la Turquie ne lutte pas uniquement contre le terrorisme, et qu'elle fait également face à une intense pression de migration irrégulière allant l’est à l'ouest.

Erdogan a fait savoir que les frontières de la Turquie sont celles de l’OTAN.

“Nous protégeons les frontières de l'OTAN pendant que nous protégeons nos propres frontières. Nous attendons à juste titre, que l’on agissent conformément à l'esprit d’alliance dans les luttes que nous menons sur différents fronts. Lors du sommet, nous préciserons également que nous attendons de nos alliés qu'ils se montrent solidaire envers notre pays dans la lutte antiterroriste que nous menons et au sujet des menaces qui nous visent. Nous avons assumé des responsabilités très importantes en tant qu'allié fiable face aux défis auxquels l'OTAN est confrontée. Durant le processus qui s’étendra jusqu’en 2030, nous pensons que le rôle de la Turquie gagnera plus d’importance au sein de l’Alliance”, a-t-il conclu.

Le président Erdogan s'est rendu à Bruxelles au terme de la conférence de presse.



SUR LE MEME SUJET