Akar : "La Turquie continuera de se tenir aux côtés de ses frères libyens"

Le ministre turc de la Défense nationale Hulusi Akar a déclaré que la Turquie continuerait de se tenir aux côtés de ses frères libyens avec lesquels elle entretient un lien de fraternité historique de 500 ans.

1656673
Akar : "La Turquie continuera de se tenir aux côtés de ses frères libyens"

 

Le ministre turc de la Défense nationale Hulusi Akar a déclaré que la Turquie continuerait de se tenir aux côtés de ses frères libyens avec lesquels elle entretient un lien de fraternité historique de 500 ans.

Akar s'est rendu en Libye après une réunion trilatérale avec le ministre britannique de la Défense Ben Wallace et le ministre italien de la Défense Lorenzo Guerini en Sicile, en Italie, hier (vendredi).

Akar, qui a été accueilli par des responsables libyens et turcs à l'aéroport de Mitiga, a visité le commandement du groupe de travail en Libye.

Après cette visite, Akar qui s'est rendu en hélicoptère sur la frégate TCG Gelibolu au large des côtes libyennes, s’est informé sur les activités du navire et a rencontré le personnel.

Il a souligné les liens de fraternité datant de 500 ans entre la Turquie et la Libye. “Nous soutenons nos frères libyens”, a-t-il affirmé.

“Votre présence en Libye est le signe le plus important de notre fraternité, amitié et solidarité”, a-t-il renchéri. 

“La Turquie n'est pas une puissance étrangère en Libye", a ajouté Akar.

Akar a déclaré qu'à l'invitation de la Libye, la Turquie s'est rendue dans le pays et a mené des activités de coopération militaire, éducative et de conseil conformément aux accords bilatéraux et au droit international.

“La Turquie continue de lutter pour que la Libye atteigne un niveau d'autosuffisance. Nous continuons à fournir une formation, une assistance et des conseils aux troupes libyennes pour qu'elles atteignent les normes internationales. Notre objectif est l'unité, l'intégrité, la paix et la stabilité de la Libye”, a-t-il assuré.

Il a mis l’accent sur l'importance d’ « Une seule Libye », et indiqué que le problème venait de Haftar et de ses partisans.

Akar a noté qu'ils continueraient à se tenir prêts et à soutenir la Libye suivant l’approche selon laquelle « la Libye appartient aux Libyens ».



SUR LE MEME SUJET