L'accord signé entre la Turquie et la Pologne sur la vente de 24 drones armés

Etude du Prof. Dr. Murat Yerlitas, directeur des études sécuritaires à SETA

1651504
L'accord signé entre la Turquie et la Pologne sur la vente de 24 drones armés

 

L'accord signé entre la Turquie et la Pologne sur la vente de 24 drones armés Bayraktar TB2 a une nouvelle fois attiré l'attention sur la Turquie. Les drones armés Bayraktar TB2 qui ont été vendus au Qatar, à la Libye, à l'Ukraine et à l'Azerbaïdjan, seront exportés pour la première fois vers un pays membre de l'OTAN et de l'UE suite à cet accord. Plusieurs raisons expliquent l'intérêt international croissant pour les drones et drones armés turcs et la préférence de la Pologne pour cette plateforme.

Tout d'abord, grâce à leur utilisation efficace dans un milieu de combat réel et à leurs résultats brillants, les produits de l'industrie de la défense turque sont devenus des systèmes d’armement hautement compétitifs sur le marché international. Les drones et drones armés turcs viennent en tête de ces produits. Le succès remarquable des systèmes Bayraktar TB2 dans différents environnements de conflit tels que la Syrie, la Libye et enfin le Haut-Karabakh a marqué l’apogée de l’intérêt international. L'inefficacité des systèmes de défense aérienne russes, qui étaient considérés être dotés d’une capacité supérieure, face à Bayraktar TB2 , a conduit à l'émergence de nouveaux débats même dans le contexte des doctrines des forces armées.

L'expérience des plates-formes de drones et drones armés turcs a révélé que celles-ci peuvent accomplir non seulement des missions de reconnaissance, de surveillance et de renseignement, mais également d’autres missions telles que la suppression des systèmes de défense aérienne ou la neutralisation des unités blindées ennemies.

Un autre aspect important qui rend les produits de l'industrie de la défense turque compétitifs sur le marché international de la défense est le fait qu’ils présentent des solutions efficaces. Bien qu'il y ait une dominance importante des systèmes de drones et drones armés de fabrication américaine dans les pays membres de l'OTAN, ces systèmes sont connus pour être coûteux, même pour leur utilisation par les Etats-Unis.

D'autre part, les contrôles strictes et obstacles devant l'exportation de ce genre de produits conformément aux lois américaines, ont également un effet dissuasif sur les pays acheteurs. En contrepartie, les systèmes de drones et drones armés turcs présentent des opportunités d’achat à des prix beaucoup plus abordables.

L'accord entre la Turquie et la Pologne a le potentiel d’avoir des conséquences géopolitiques allant au-delà d'une simple vente d'armes. Tout d'abord, le fait que la Pologne soit membre de l'OTAN permet de développer non seulement les relations entre la Turquie et l’Alliance, mais également de renforcer l'esprit de coopération au sein de l'OTAN.

D'autre part, le fait que la Pologne perçoit, comme l'Ukraine, la Russie comme la plus grande menace, est une autre raison qui rend cette vente significative. La vente du drone TB2 à la Pologne après l'Ukraine est une démarche concrète contre les politiques de la Russie. En ce sens, l'augmentation et l'amélioration des capacités de la Turquie, voisine de la Russie, et de ses pays alliés, indiqueront que le champ d'action de la Russie n'est pas si large. Même si la Russie critique la Turquie à cet égard, il convient également de noter qu'Ankara ignore cette critique.

 



SUR LE MEME SUJET