La Turquie condamne fermement l’usage par la Lettonie du terme “génocide” pour les incidents de 1915

"Nous rejetons et condamnons fermement cette décision malencontreuse allant à l’encontre du droit."

1635438
La Turquie condamne fermement l’usage par la Lettonie du terme “génocide” pour les incidents de 1915

La Turquie a fermement condamné l’usage par la Lettonie du terme « génocide » pour les incidents de 1915.

Dans un communiqué, le ministère des Affaires étrangères a souligné que la décision du parlement letton de qualifier de « génocide » les incidents de 1915, est « une tentative insignifiante visant à réécrire l’histoire avec des motivations politiques ».

« Nous rejetons et condamnons fermement cette décision malencontreuse allant à l’encontre du droit. Les parlements ne sont pas les lieux pour écrire et juger l’histoire » souligne le ministère tout en attirant l’attention sur le fait qu’aucune des conditions requises pour l’emploi du terme « génocide » comme défini dans le droit international n’existe en ce qui concerne les incidents de 1915.  

Selon le ministère turc, la démarche du parlement letton va à l’encontre de la Convention pour la prévention et la répression du crime de génocide et des résolutions de 2013 et 2015 de la Cour européenne des droits de l’Homme  qui établissent clairement le caractère controversé des événements de 1915.

Le ministère a souligné que cette décision contredit également la déclaration faite par le parlement sur sa propre histoire à l’occasion du 80e anniversaire de l’occupation de la Lettonie, selon laquelle une approche honnête et juste vis-à-vis des évènements historiques est une condition préalable des relations internationales, ce qui est le reflet du double standard de la part de ce pays.

« Nous appelons le parlement letton à revenir sur sa décision et soutenir les efforts visant à instaurer une pratique de coexistence pacifique dans la région, notamment entre peuples turc et arménien, au lieu de servir certains milieux qui tentent de générer une hostilité à partir de l’histoire » conclut le communiqué du ministère turc des Affaires étrangères.

 

 



SUR LE MEME SUJET