Ministère turc de La Défense nationale : "La base d'Incirlik appartient à la République de Turquie"

Le ministère turc de la Défense nationale a souligné que la base d'Incirlik y compris toutes les installations qui s'y trouvent, à Adana, est l'une des bases de l'armée de l'air des Forces armées turques (TSK) et qu'elle appartient à la Turquie.

1630167
Ministère turc de La Défense nationale : "La base d'Incirlik appartient à la République de Turquie"

 

Le ministère turc de la Défense nationale a souligné que la base d'Incirlik y compris toutes les installations qui s'y trouvent, à Adana, est l'une des bases de l'armée de l'air des Forces armées turques (TSK) et qu'elle appartient à la République de Turquie.

Des sources du ministère de la Défense nationale ont évalué les débats concernant la base d'Incirlik et selon lesquels les drapeaux américains qui s'y trouvent devraient être enlevés, après que le président des États-Unis Joe Biden a qualifié les événements de 1915 de "génocide".

Il a été déclaré que l'utilisation de certaines installations à la base d'Incirlik était effectuée conformément à l'Accord de défense et de coopération économique signé entre la Turquie et les États-Unis le 29 mars 1980.

Il a été souligné que l'accord comprend la disposition selon laquelle "le gouvernement de la République de Turquie autorise le gouvernement des États-Unis à participer à des mesures de défense conjointes dans les installations des forces armées turques à Incirlik".

"La base d'Incirlik est l'une de nos bases de l'armée de l'air appartenant aux forces armées turques, c'est une base turque, toutes les installations qui s'y trouvent appartiennent à la République de Turquie. Notre glorieux drapeau y est hissé pendant 24 heures et n'a jamais été enlevé. Hiérarchiquement le 10e commandement de la base de pétroliers à Incirlik est liée au Commandement de la Force aérienne de combat d'Eskisehir puis au Commandement des forces armées aériennes. Le commandement de la base s'acquitte de son devoir et de ses fonctions sous le commandement et les ordres du commandant de la base", note des sources du ministère.

Des sources du ministère de la Défense nationale ont déclaré que dans le 10e commandement de la base de pétroliers, il y avait des éléments appartenant à l'Espagne, au Qatar et à la Pologne en plus des États-Unis, et que l'opération de stabilité naturelle était également soutenue.



SUR LE MEME SUJET