Mevlut Cavusoglu répond aux questions sur l'actualité

Le ministre des Affaires étrangères, Mevlut Cavusoglu, a déclaré qu’une délégation turque se rendra en Egypte, début mai

1621820
Mevlut Cavusoglu répond aux questions sur l'actualité

 

Le ministre des Affaires étrangères, Mevlut Cavusoglu, a déclaré qu’une délégation turque se rendra en Egypte, début mai, suite à leur invitation.

M. Cavusoglu a répondu aux questions sur l’actualité lors d’une émission télévisée.

En ce qui concerne les relations avec l’Egypte, il a indiqué que les deux pays sont convenus de poursuivre le dialogue amorcé entre les services de renseignement  en premier lieu, par l’intermédiaire des ministères turc et égyptien des Affaires étrangères.

« Suite à l’invitation de l’Egypte, une délégation turque se rendra dans ce pays début mai », a-t-il précisé.

Il a relevé que la délégation sera composée de vice-ministres et qu’il pourrait ultérieurement rencontrer son homologue égyptien.

Le ministre turc a affirmé que les tensions dans les relations avec la Grèce au cours de ces dernières années sont principalement dues à la position négative d’Athènes.

Il a rappelé que le ministre grec des Affaires étrangères Nikos Dendias effectuera jeudi une visite à Ankara, et souligné l'importance du dialogue et des visites de haut niveau entre les deux pays.

Il a déclaré que les deux pays voisins n'avaient pas besoin de l'Union européenne (UE) ou d’un autre pays pour s’entretenir.

« Il y a des sujets de divergence avec la Grèce. Nous devons en parler ouvertement et sincèrement. Nous sommes prêts à discuter de tous nos problèmes », a-t-il relevé.

Il a indiqué que les pourparlers consultatifs ont repris entre les deux pays et que des consultations politiques ont également eu lieu.

Le chef de la diplomatie turque a également évoqué les réunions sur Chypre tenues à Genève, en Suisse.

« Nous n’allons plus négocier le modèle de fédération. C’est une perte de temps. Nous n’aurons aucun résultat même si nous négocions pendant 20 ans ou 30 ans. Nous avons négocié pendant 53 ans et rien. Cela n’a aucun sens de forcer l’impossible », a-t-il déclaré.

En ce qui concerne les tensions en mer Noire, il a déclaré que la Turquie souhaitait que la mer Noire soit une mer de paix, et que tous les pays riverains se sont mis d’accord sur la détermination des zones de juridiction maritime.

Il a précisé que les tensions russo-ukrainiennes ne permettaient pas de faire de la mer Noire une mer de paix, et souligné que la Turquie soutient un règlement de la question par des voies pacifiques.

Il a noté que la Turquie entretient de bonnes relations autant avec la Russie qu’avec l'Ukraine et qu’ils mènent une politique ouverte et sincère.

En ce qui concerne l’annulation du passage des navires américains par les détroits, Cavusoglu a indiqué que les Etats-Unis ont transmis oralement cette décision à la Turquie, sans pour autant avoir envoyé une note écrite.

 «La Turquie applique la Convention de Montreux à la lettre. Ni la Russie, ni aucun autre pays ne doivent en être préoccupés », a-t-il poursuivi.

Soulignant que les règles et les restrictions sont très claires et que les passages par les détroits se réalisent dans ce cadre, le ministre turc a réitéré que le projet Kanal Istanbul ne transgresse pas la Convention de Montreux.



SUR LE MEME SUJET