Le président Erdogan a reçu Charles Michel et Ursula von der Leyen

Le président Recep Tayyip Erdoğan a reçu le président du Conseil de l'Union européenne (UE) Charles Michel et la présidente de la Commission européenne Ursula von der Leyen.

1615865
Le président Erdogan a reçu Charles Michel et Ursula von der Leyen

 

« L'UE est prête à proposer un programme concret pour améliorer la coopération économique, migratoire et renforcer les liens entre les peuples », a déclaré le président du Conseil de l’UE, Charles Michel.

Le président Recep Tayyip Erdoğan a reçu le président du Conseil de l'Union européenne (UE) Charles Michel et la présidente de la Commission européenne Ursula von der Leyen.

La réunion au complexe présidentiel a duré 2 heures et 45 minutes.

La présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen, et le président du Conseil de l'UE, Charles Michel, ont tenu une conférence de presse conjointe à l’Office de la délégation de l'UE en Turquie à l'issue de la réunion.

« L'UE est prête à proposer un programme concret, pour améliorer la coopération économique, migratoire avec la Turquie et renforcer les liens entre les peuples. L'intérêt stratégique de l'UE est dans les relations positives avec la Turquie, la sécurité et la stabilité en Méditerranée orientale » a déclaré Michel concernant son entretien avec le président Erdogan.

« La Turquie a en fait montré qu’elle veut établir de nouveau une relation de manière constructive, nous sommes également venus donner de l'élan à nos relations avec la Turquie. Nous avons discuté de la coopération qui profitera aux deux parties » a assuré Ursula von der Leyen.

Quatre chapitres ont été discutés lors de la réunion avec Erdoğan, a poursuivi von der Leyen et indiqué que les relations économiques doivent être développées.

« La Turquie est un partenaire précieux d'une importance vitale au sein de l'Union douanière. Nul doute que nous allons œuvrer pour la mise à jour de l'Union douanière en tenant compte des difficultés actuelles liées à sa mise en œuvre, afin d'améliorer le commerce » a-t-elle noté.

L’Union douanière avec la Turquie est un travail unique, a estimé von der Leyen.

« Nous chercherons des moyens non seulement pour mettre à jour l'Union douanière, mais aussi pour renforcer davantage la coopération entre les secteurs public et privé. Ce faisant, nous nous concentrerons sur la transformation verte et numérique » a-t-elle continué.



SUR LE MEME SUJET