Kalin : " Les S-400 ne seront pas intégrés dans le système de défense de l'OTAN"

Le porte-parole de la présidence turque Ibrahim Kalin, a déclaré que les S-400 achetés par la Turquie à la Russie, ne seraient pas intégrés dans le système de défense de l'OTAN.

1597149
Kalin : " Les S-400 ne seront pas intégrés dans le système de défense de l'OTAN"

 

Le porte-parole de la présidence turque Ibrahim Kalin, a déclaré que les S-400 achetés par la Turquie à la Russie, ne seraient pas intégrés dans le système de défense de l'OTAN.

Dans un reportage accordé à Bloomberg, Ibrahim Kalin a fait savoir que les trois principales questions qui divisent la Turquie et les États-Unis sont le soutien des États-Unis au PYD/YPG, les S-400 et les sanctions CAATSA (Contrer les ennemis des États-Unis par le biais des sanctions ou Countering America's Adversaries Through Sanctions Act en anglais) ainsi que l’autorisation accordée au chef de l’organisation terroriste guléniste Feto à rester aux États-Unis.

Il a affirmé qu’il n'y avait malheureusement pas eu de progrès et d’initiatives lancées jusqu'à présent à ce sujet. Kalin a souligné que ces problèmes sont au cœur des préoccupations de sécurité nationale de la Turquie.

Il a précisé qu'ils pensaient que ces problèmes pouvaient être résolus grâce à un dialogue constructif en discutant de manière très transparente et sincère.

« Ce que les politiciens américains doivent comprendre, c'est à quel point ces questions sont vitales pour nous », a-t-il souligné.

Il a attiré l’attention sur le fait que la Turquie n'a pas décidé du jour au lendemain d'acheter le système de défense anti-aérien russe S-400.

« Les S-400 dont nous disposons ne seront pas intégrés au système de défense de l'OTAN et ne seront donc pas en mesure de constituer une menace pour le système de défense de l'OTAN », a-t-il ajouté.

« Le processus concernant le premier accord est en cours et ils font tous partie du même processus. Le processus de mise en œuvre du même accord à différentes étapes est en cours », a affirmé Kalin en réponse à la question sur le deuxième paquet de S-400 qui a été commandé.

Kalin a déclaré que la Turquie souhaite acheter des Patriot ainsi que des missiles SAMP/T produits par le partenariat franco-italien.

« Cependant, la France a décidé d'empêcher ce processus en utilisant la Syrie comme excuse. Nous poursuivons les négociations avec la France pour accélérer ce processus. Nous ne fermons pas les portes aux options », a-t-il assuré.

Le porte-parole de la presidence turque Kalin a également déclaré que des contacts avaient été établis avec la nouvelle administration des États-Unis.

« Je sais bien que (le président Joe) Biden est occupé par de nombreuses questions de politique intérieure. Nous avons pris contact avec nos collègues et avons pris un bon départ, et les deux présidents se rencontreront sûrement », a-t-il conclu.



SUR LE MEME SUJET