"Les pays qui prétendent lutter contre le terrorisme sont restés silencieux face au massacre du PKK"

Le ministre turc des Affaires étrangères Mevlut Cavusoglu a déclaré que les pays qui prétendaient lutter contre le terrorisme sont restés silencieux face au massacre perpétré par l'organisation terroriste séparatiste PKK.

1583805
"Les pays qui prétendent lutter contre le terrorisme sont restés silencieux face au massacre du PKK"

 

Le ministre turc des Affaires étrangères Mevlut Cavusoglu a déclaré que les pays qui prétendaient lutter contre le terrorisme sont restés silencieux face au massacre perpétré par l'organisation terroriste séparatiste PKK. 

La cérémonie d'ouverture officielle du nouveau bâtiment de l'ambassade d'Éthiopie à Ankara, a eu lieu avec la participation de Mevlut Cavusoglu et du ministre éthiopien des Affaires étrangères Demeke Mekonnen. 

Dans un discours prononcé ici, le chef de la diplomatie turque Cavusoglu a affirmé que la Turquie allait continuer d’assurer toutes sortes de soutien aux pays africains.

"Nous continuerons de soutenir l'Éthiopie et les pays africains de manière forte et concrète, en particulier dans la lutte contre le terrorisme”, a-t-il assuré.

Cavusoglu, a souligné que la Turquie, pays et nation qui mènent une lutte de longue date contre le terrorisme, comprend très bien la lutte antiterroriste des pays africains.

“Comme dans de nombreux pays occidentaux, nous n'avons jamais fait de deux poids deux mesures, nous n'avons jamais été hypocrites. La Turquie qui lutte contre plusieurs organisations terroristes, continuera de lutter contre toutes les organisations terroristes dont le PKK, l’YPG et Daesh”, a-t-il martelé.

Cavusoglu a précisé que la Turquie continuera avec détermination, la lutte contre le terrorisme à la fois à l'intérieur et au-delà de ses frontières.

“Cette lutte se poursuivra jusqu'à ce que ces régions aussi soient nettoyées de la présence du YPG/PKK. L'organisation terroriste PKK, comme toujours, a montré sa trahison et tué 13 innocents qu'elle avait précédemment enlevés. Bien sûr, nos martyrs ont été vengés et le seront toujours, et nous éliminerons ces terroristes. Mais durant ces deux jours, on voit que les pays qui prétendent lutter contre le terrorisme se taisent ou essaient d'éviter de parler de ce massacre du PKK avec des «si» et des «mais»”, a-t-il conclu.



SUR LE MEME SUJET