Ankara: "Il est tragicomique que la Grèce critique la Turquie au sujet des minorités"

Ankara a annoncé qu’il est tragicomique que le ministre des Affaires étrangères grec Nikos Dendias critique la Turquie à propos des minorités.

1567099
Ankara: "Il est tragicomique que la Grèce critique la Turquie au sujet des minorités"

 

Ankara a annoncé qu’il est tragicomique que le ministre des Affaires étrangères grec Nikos Dendias critique la Turquie à propos des minorités.

Dans un communiqué, le porte-parole du ministère turc des Affaires étrangères, Hami Aksoy a fait savoir qu’il est tragicomique que la Grèce qui a été condamnée à trois reprises par la Cour européenne des droits de l'homme en raison de ses politiques d'assimilation et de répression mises en œuvre contre la minorité turque en Thrace occidentale, critique notre pays à propos des minorités.

« En Grèce, pays membre de l'UE se présentant comme le berceau de la démocratie, on observe une pratique régressive et non pas un progrès en ce qui concerne la résolution des problèmes de la minorité turque de Thrace occidentale. La Grèce viole avec insistance les droits de la minorité turque de Thrace occidentale octroyés par le traité de Lausanne et les accords multilatéraux, et s'abstient toujours de mettre en œuvre les décisions de la Cour européenne des droits de l'homme concernant la négation de l'identité turque. Les pratiques récentes concernant les madrasas en Thrace occidentale montrent que non seulement l'expression « turc », mais aussi l'expression « minorité » ne sont plus tolérées en Grèce » a-t-il indiqué.

Alors que la Turquie a ouvert des écoles à Gökçeada pour seulement quatre élèves en réponse aux demandes de ses citoyens grecs orthodoxes, la Grèce continue de fermer les écoles des minorités en Thrace occidentale, a rappelé M. Aksoy.

« La diminution du nombre d'écoles des minorités en Thrace occidentale de 231 à 115 au cours des vingt-cinq dernières années constitue l'exemple le plus concret de la différence d'attitude des deux pays envers les minorités. Avant de faire de telles déclarations calamiteuses, le ministre des Affaires étrangères de Grèce (Nikos Dendias) devrait d'abord se regarder dans un miroir et balayer devant sa propre porte. La Grèce devrait résoudre les problèmes de la minorité turque en Thrace occidentale, notamment en ce qui concerne les libertés religieuses, le déni de l'identité turque et l'éducation, en dialoguant avec la minorité musulmane turque et en suivant les mesures constructives que notre pays a prises à l'égard des minorités » a appelé le porte-parole Hami Aksoy.



SUR LE MEME SUJET