Cavusoglu : "La Turquie continuera à développer un "agenda positif" avec l'UE"

La Turquie continuera à développer un "agenda positif" avec l'UE et à maintenir le dialogue et la diplomatie, a écrit vendredi le ministre turc des Affaires étrangères Mevlut Cavusoglu dans un journal espagnol.

1560106
Cavusoglu : "La Turquie continuera à développer un "agenda positif" avec l'UE"
Sanchez Çavuşoğlu.jpg

 

La Turquie continuera à développer un "agenda positif" avec l'UE et à maintenir le dialogue et la diplomatie, a écrit vendredi le ministre turc des Affaires étrangères Mevlut Cavusoglu dans un journal espagnol.

"Nous avons récemment observé avec satisfaction que l'Espagne suit une attitude constructive et met l'accent sur le dialogue et la coopération au sein de l'UE concernant les problèmes que nous avons eu avec certains États membres sur nos politiques au sujet de la protection des zones de juridiction maritime de la Turquie en Méditerranée Orientale et la protection des droits et intérêts égaux des Chypriotes turcs conformément au droit international", a affirmé Mevlut Cavusoglu dans un article publié dans le journal espagnol La Razon.

Rappelant que la Turquie a toujours fait partie de l'Europe historiquement, Cavusoglu a déclaré qu'il était normal d'avoir une diversité de points de vue dans les 'relations à long terme'.

"Nous voyons notre avenir en Europe", a-t-il poursuivi.

"La Turquie poursuivra sa volonté de développer ses relations avec l'UE sur la base d'un agenda positif et maintiendra sa position en faveur du dialogue et de la diplomatie", a-t-il ajouté.

Cavusoglu a précisé que la Turquie entretenait des relations "profondément enracinées" avec l'Espagne, ajoutant que l'Espagne était l'un des plus grands partenaires commerciaux de la Turquie.

"Avant la pandémie, notre volume commercial avait atteint 13 milliards d'euros, et notre objectif est d'atteindre les 20 milliards d'euros", a-t-il affirmé.

Soulignant la montée de la xénophobie et de l'islamophobie en Europe, Cavusoglu a également attiré l'attention sur l'importance de la tolérance et du respect mutuel, indiquant le "besoin de communication et de compréhension entre les civilisations".

Cavusoglu a également mis l'accent sur la crise des réfugiés, qui est un défi commun pour les deux pays.

"Nous avons en grande partie arrêté le flux de migrants vers l'UE, remplissant nos obligations de l'accord du 18 mars. Malheureusement, l'UE n'a pas encore rempli les obligations découlant de cet accord », a-t-il écrit.

Il a également relevé que la Turquie continuera à travailler avec l'Espagne sur certaines questions internationales, telles que le processus de paix au Moyen-Orient, en Syrie, en Libye et au Venezuela.

"Étant deux pays qui croient en l'importance du multilatéralisme, nous intensifierons notre collaboration dans des platesformes telles que l'OTAN, l'ONU et le G20", a-t-il conclu.

D'autre part, Cavusoglu a été reçu par le Premier ministre espagnol Pedro Sanchez à Madrid, capitale de l'Espagne, où il s'est rendu pour des contacts officiels.

Avant sa rencontre avec Sanchez, Cavusoglu a rencontré Zurab Pololikashvili, secrétaire général de l'Organisation mondiale du tourisme des Nations Unies, dont le siège est à Madrid, et Onur Genc, le PDG de Banco Bilbao Vizcaya Argentaria (BBVA), le partenaire dominant de Garanti BBVA Bank.



SUR LE MEME SUJET