Ankara dénonce deux résolutions adoptées par la Chambre des représentants de Belgique

La Turquie a annoncé que la résolution 1597 adoptée par l’Assemblée générale de la Chambre des représentants de Belgique concernant le Haut-Karabakh est incompatible avec la réalité

1548201
Ankara dénonce deux résolutions adoptées par la Chambre des représentants de Belgique

 

La Turquie a annoncé que la résolution 1597 adoptée par l’Assemblée générale de la Chambre des représentants de Belgique concernant le Haut-Karabakh est incompatible avec la réalité.

Le porte-parole du ministère des Affaires étrangères, Hami Aksoy, a répondu à une question sur les résolutions 1597 et 923 adoptées par la Chambre des représentants de Belgique, concernant respectivement le Haut-Karabakh et la journée de commémoration du 9 décembre.

«  La résolution 1597 adoptée par la Chambre des représentants de Belgique concernant le Haut-Karabakh, n’est pas compatible avec les réalités historiques, juridiques ou sur le terrain. Nous rejetons cette résolution qui contient également des allégations et des accusations infondées contre la Turquie”, a relevé Aksoy.

Il a ajouté que la résolution est un exemple flagrant démontrant que la Chambre belge des représentants est un relais du discours unilatéral arménien, agit avec des préjugés et est otage d'intérêts étriqués de politique intérieure.

“Cette décision ne contribuera ni aux relations turco-belges, ni aux efforts déployés pour instaurer la paix et la stabilité dans la région. Par ailleurs, ce genre de décisions encourage l'Arménie à éviter d'assumer ses responsabilités en repoussant la reconnaissance de faits véridiques”, a indiqué Hami Aksoy.

Le porte-parole a d’autre part, déclaré que la décision prise le même jour par la Chambre belge des représentants, visant à déclarer le 9 décembre journée de commémoration des victimes du prétendu génocide arménien, en référence aux événements de 1915, est contraire aux principes fondamentaux du droit, notamment aux décisions de la Cour européenne des droits de l'homme.

“Nous attendons de la Belgique qu’elle agisse avec bon sens et évite de prendre des mesures pouvant affecter les relations bilatérales”, a-t-il conclu.

 

 



SUR LE MEME SUJET