Erdogan: "Il n'y a pas de place au terrorisme séparatiste dans l'avenir de la Turquie, de l'Irak et de la Syrie"

Le président Erdogan s'est exprimé, jeudi, lors d'un conférence de presse conjointe animée avec le Premier ministre irakien, Moustafa al-Kazimi

1547540
Erdogan: "Il n'y a pas de place au terrorisme séparatiste dans l'avenir de la Turquie, de l'Irak et de la Syrie"

 

Le président turc, Recep Tayyip Erdogan, a déclaré, "Notre région ne pourra pas trouver la paix sans écraser complètement le terrorisme."

Erdogan s'est exprimé, jeudi, lors d'un conférence de presse conjointe animée avec le Premier ministre irakien, Moustafa al-Kazimi, à l'issue de la réunion tenue au palais présidentiel à Ankara, la capitale de la Turquie.

"Nous attachons de l'importance au maintien de l'unité politique et l'intégrité territoriale de l'Irak. Nous sommes prêts à apporter toutes sortes de contributions dans le cadre de la reconstruction", avant d'ajouter :

"Notre région ne pourra pas trouver la paix sans écraser complètement le terrorisme. Avec monsieur al-Kazimi, nous avons décidé de poursuivre notre combat contre notre ennemi commun, les organisations terroristes Daesh, PKK et FETO."

Le chef de l'Etat turc a rappelé les liens fraternels qui unissent les deux peuples avant d'assurer que l'organisation terroriste PKK n'a aucun avenir que ce soit en Turquie ou dans les pays voisins.

"Sans faire aucune distinction sectaire ou ethnique, nous considérons tout le peuple irakien comme nos propres frères"

"Il n'y a pas de place pour la terrorisme séparatiste dans l'avenir ni de la Turquie, ni de l'Irak et ni de la Syrie", a-t-il insisté.

Pour ce qui est des échanges commerciaux entre les deux pays, Erdogan a annoncé que de nouveaux objectifs ont été fixés.

"Nous voyons que nous pouvons facilement atteindre notre objectif de 20 milliards de dollars de volume d'échanges commerciaux avec l'Irak", a-t-il assuré.

Pour le président turc, l'eau deviendra un enjeux majeur dans les prochaines années, "En tant que Turquie, nous souhaitons que l'eau soit considérée comme un domaine de coopération et non comme un élément de discorde", a-t-il dit souhaiter.

Il a notamment dit espérer que le pétrole de Kirkouk puisse à nouveau être distribué dans le monde.

"Avec la réparation de la ligne d'acheminement détruite par Daech, nous voulons que le pétrole de Kirkouk soit à nouveau et en plus grande quantité sur les marchés mondiaux", a-t-il dit.

Le leader turc a également annoncé qu'il participera prochainement en Irak à un Haut Conseil stratégique entre les deux pays.

"Dans les plus brefs délais, nous tiendrons notre réunion du Haut Conseil stratégique en Irak et réaliserons ainsi notre visite en Irak", a-t-il conclu.

Moustafa al-Kazımi a assuré pour sa part que la "Turquie est à la fois un pays important au Moyen-Orient mais aussi le plus grand partenaire économique de l'Irak".

Le PM irakien a ajouté que l'Irak ne tolérera aucune formation qui menace la Turquie. 

"En collaboration avec la Turquie, nous pourrons reconstruire l'Irak où Daech a laissé des débris" a continué M. al-Kazimi.

 

 

 

 

AA avec TRT



SUR LE MEME SUJET