Ankara dénonce l'approche "unilatérale et égocentrique" de la France après une annonce de Le Drian

La Turquie a fait savoir que la France poursuit son approche unilatérale et égocentrique concernant les incidents et les relations bilatérales

1515664
Ankara dénonce l'approche "unilatérale et égocentrique" de la France après une annonce de Le Drian
macron.JPG

 

La Turquie a fait savoir que la France poursuit son approche unilatérale et égocentrique concernant les incidents et les relations bilatérales.

Dans un communiqué, le ministère turc des Affaires étrangères critique les propos exprimé par le ministre français de l’Europe et des Affaires étrangères Jean Yves Le Drian au moment où il annonçait la décision de rappeler l’ambassadeur de France à Ankara.

« Lorsqu’il annonçait le rappel de l’ambassadeur de France à Ankara pour des consultations, on comprend que Le Drian tentait d’expliquer le processus de tension initiée et intensifiée par la France. Les sujets exprimés lors de la déclaration montrent malheureusement que la France poursuit son approche unilatérale et égocentrique concernant les incidents et les relations bilatérales », note la déclaration.

Le communiqué rappelle que depuis un long moment les médias français restent silencieux face aux déclarations du président de la République française Emmanuel Macron qui visent le président de la République turque Recep Tayyip Erdogan.

« Aucune réaction n’a été exprimée contre la projection sur les bâtiments publics des caricatures offensant les musulmans sous prétexte de ‘liberté d’expressions’. Comme toujours l’Occident néglige la ‘liberté d’expressions’ avec son approche de deux poids deux mesures », poursuit le texte.

En tant que pays luttant depuis des années contre toutes formes de terrorismes et de violences, la Turquie est attristée par le meurtre du professeur français Samuel Paty, comme elle l’est pour toutes les autres victimes des incidents.

« Notre tristesse a été exprimée par notre ambassadeur à Paris, plus haut représentant de la Turquie en France. La sensibilité de la Turquie concernant le terrorisme ne fait aucune distinction de langue, religion, étnicité ni de pensée. Et pourtant, il est très significatif de voir que la France ressente aujourd’hui une telle sensibilité, alors qu’elle n’a jamais ressenti le besoin d’exprimer une seule fois une quelconque déclaration concernant nos professeurs tombés en martyr à la suite des attaques de l’organisation terroriste séparatiste PKK »,  ajoute le texte.

La publication en France des caricatures insultant le prophète Mohamed et la déclaration du président français Emmanuel Macron affirmant qu’ils ne renonceront pas à publier cela, avait causé des réactions.

« Que peut-on dire à un chef d’Etat qui ne comprend rien à la liberté de croyance et qui se comporte ainsi envers ses millions d’habitants de diverses croyances ? Il lui faut avant tout un contrôle mental » avait relevé le président de la République turque Recep Tayyip Erdogan.

Sur ce, une déclaration publiée par l’Elysée, avait affirmé que les paroles du président Erdogan contre Macron étaient inacceptables et que l'ambassadeur de France en Turquie, Hervé Magro a été rappelé en France pour des consultations.

Entre temps, les réactions du monde musulman dont entre autre la Palestine, le Koweït, le Pakistan, le Liban, continuent contre Macron et la France.



SUR LE MEME SUJET