Méditerranée orientale : Le président Erdogan envoie une lettre aux leaders de l’UE

Le président Recep Tayyip Erdogan a envoyé une lettre aux présidents d’établissements européens et aux leaders des pays de l’UE sur la position de la Turquie en Méditerranée orientale et ses propositions pour une solution.

1500050
Méditerranée orientale : Le président Erdogan envoie une lettre aux leaders de l’UE
erdoğan-stoltenberg.jpg
SÜPER FOTO avrupa birliği.jpg
Erdoğan, Merkel ve Michel Doğu Akdeniz'i görüştü SÜPER FOTO.jpg

 

Le président Recep Tayyip Erdogan a envoyé une lettre aux présidents d’établissements européens et aux leaders des pays de l’UE sur la position de la Turquie en Méditerranée orientale et ses propositions pour une solution.

« Notre politique en Méditerranée orientale a deux principaux objectifs. Le premier est la délimitation de façon juste et équitable des zones de juridiction maritime en Méditerranée orientale, conformément au droit international et la préservation de nos droits et pouvoirs souverains dans notre plateau continental. Le deuxième est de garantir les droits et intérêts égaux des Chypriotes turcs, en tant que partenaire égal de l’île de Chypre, sur les ressources d’hydrocarbures de l’île. Je tiens à souligner une fois encore notre disposition à un dialogue sans condition préalable avec la Grèce. Dans ce contexte, j’attire votre attention sur le soutien à l’initiative du secrétaire général de l’OTAN pour la ‘déconfliction’ des forces navales et aériennes afin d’apaiser les tensions » a écrit M. Erdogan dans sa lettre.

La lettre envoyée à tous les Etats membres de l’UE à l’exception de la Grèce et du Secteur chypriote grec, souligne qu’il est du devoir de chacun de trouver une solution juste et pacifique au problème en Méditerranée orientale.

« Pour ce faire, il faut soutenir la coopération et le dialogue tout en évitant d’entreprendre des actions et décisions qui pourraient aggraver davantage la crise. Notre volonté sincère est de mettre à jour le Consensus du 18 mars en tenant compte des conditions actuelles et de faire progresser, étape par étape, les relations Turquie-UE sous toutes leurs dimensions et suivant nos intérêts communs. Convaincu que ceci est possible par la compréhension de l’importance vitale de nos intérêts communs dans plusieurs domaines comme l’immigration, le terrorisme, le commerce ou l’énergie, j’attends votre précieux soutien dans ce sens » peut-on lire dans la lettre.



SUR LE MEME SUJET