"La région retrouvera la paix et le calme avec le retrait de l’Arménie des terres azerbaïdjanaises"

Le président de la République turque Recep Tayyip Erdogan a fait savoir que la paix et la sérénité seront réinstaurées dans la région avec le retrait immédiat de l’Arménie des terres azerbaïdjanaises occupées

1498776
"La région retrouvera la paix et le calme avec le retrait de l’Arménie des terres azerbaïdjanaises"
Super foto_Azerbaycan.jpg
Aliyev.1.jpg
erdoğan aliyev.jpg
erdogan-aliyev.JPG

 

Le président de la République turque Recep Tayyip Erdogan a fait savoir que la paix et la sérénité seront réinstaurées dans la région avec le retrait immédiat de l’Arménie des terres azerbaïdjanaises occupées.

Lors d’un symposium organisé à l’office de Dolmabahce à Istanbul, par les universités d’Istanbul et de Marmara avec la contribution de la Grande Assemblée Nationale de Turquie (TBMM), le chef d’Etat turc Erdogan a une nouvelle fois condamné l’Arménie qui a attaqué dimanche les terres azerbaïdjanaises.

"La Turquie demeurera aux côtés de l'Azerbaïdjan ami et frère, avec tous ses moyens. La paix et la sérénité sera réinstaurées dans la région avec le retrait immédiat de l’Arménie des terres azerbaïdjanaises occupées", a déclaré le président de la République de Turquie, Recep Tayyip Erdogan.

« Il est temps de mettre un terme à la crise qui a commencé dans la région à la suite de l’occupation de la région montagneuse du Karabakh. La paix et la sérénité sera réinstaurées dans la région avec le retrait immédiat de l’Arménie des terres azerbaïdjanaises occupées. Tous ce qui nous sera imposés et toutes les menaces en dehors de cela, ne seront pas uniquement injustes et illégaux mais continueront de gâter l’Arménie. Les derniers développements vécus, ont offerts à tous les pays qui ont une influence dans la région, de mettre en application des méthodes pour trouver une solution réelle et juste. Nous espérons que cette opportunité sera utilisée de la meilleures façon », a souhaité le président Erdogan.

Il a souligné que le groupe appelé Minsk composé des Etats-Unis, de la Russie et de la France, n’est pas parvenu à régler la question depuis 30 ans.

« Ils ont pour autant dire fait de leur mieux pour ne pas régler la question. A présent, ils donnent des conseils, et parfois lancent des menaces. Quelle est cette menace ? Est-ce que la Turquie est là ? Est-ce que les soldats turcs sont là ? Ceux qui disent cela, sont les mêmes qui ont acheminé des milliers de poids-lourds d’armes au sud de notre frontière et en particulier au nord de la Syrie. Ceux qui disent cela, sont ceux qui se sont partagés le nord de la Syrie qui ont installé leur base militaire là-bas. Ceux qui disent cela, sont ceux qui font ce qu’ils veulent en Syrie avec les forces de la coalition. A présent, ils demandent si les soldats turcs sont là ? Si la Turquie achemine des armes ici ? Regardez cette logique, cet esprit. Comme si pour autant dire notre frère Ilham Aliev devait rendre des comptes. Il vous a toujours donné des comptes depuis 30 ans », a fustigé le président Erdogan.



SUR LE MEME SUJET