Ankara répond à Guterres : il n'existe pas de terrain d'entente entre les deux parties de Chypre

Aksoy a souligné que pour un partenariat sur l’île, il est impérial que la partie chypriote grecque accepte l’égalité politique.

1492590
Ankara répond à Guterres : il n'existe pas de terrain d'entente entre les deux parties de Chypre

 

En réponse aux propos du secrétaire général de l’ONU, Antonio Guterres, portant sur Chypre, la Turquie a fait savoir qu’il n'existe pas de terrain d'entente ni de vision commune entre les deux parties de l'île.

Dans un communiqué, le porte-parole du ministère des Affaires étrangères Hami Aksoy a affirmé que la réunion des 5 + ONU sur le règlement de la question chypriote ne signifie pas le lancement d'un nouveau processus de négociation sur l'île.

« Il n'existe pas de terrain d'entente ni de vision commune entre les deux parties de l'île. Tous les processus de négociation entamés par le passés ont échoué du fait que la partie chypriote grecque n’a pas accepté l’égalité politique, qui est une condition pour un partenariat sur l’île. Cela provient de  la réticence des Chypriotes grecs à partager de façon égale le pouvoir et les richesses naturelles avec la partie chypriote turque » a-t-il estimé.

Aksoy a souligné que pour un partenariat sur l’île, il est impérial que la partie chypriote grecque accepte l’égalité politique.

« Si cela ne peut être fait, les deux parties devraient alors entamer un nouveau processus de négociation sur une solution à deux États basée sur l'égalité souveraine. L'idée de tenir une réunion informelle 5 + ONU, proposée par la Turquie l'année dernière, vise à clarifier ces questions. Dans le cas contraire, comme nous l’avons maintes fois réitéré, la Turquie ne prendra part à un nouveau processus de négociations sur une base incertaine avec des méthodes ayant échoué par le passé » conclut le communiqué.

 

 


Mots-clés: #guterres , #chypre , #hami aksoy

SUR LE MEME SUJET