Ankara fustige Vienne concernant les assertions infondées à son encontre

La Turquie a fermement rejeté les assertions infondées des autorités autrichiennes.

1483293
Ankara fustige Vienne concernant les assertions infondées à son encontre

 

Dans un communiqué, le porte-parole du ministère des Affaires étrangères Hami Aksoy a vivement réagi contre les assertions portant sur des soi-disant actions d’espionnage en Autriche au nom de la Turquie.

« Nous rejetons les assertions infondées exprimées par les autorités autrichiennes. Il est clair que les milieux hostiles à la Turquie sont à l’origine de ses allégations » a indiqué Aksoy se disant choqué de voir que le gouvernement autrichien, par un réflexe dépourvu de sérieux, ait pris au sérieux ces assertions et en soit arrivé à accuser la Turquie.

Selon Aksoy, les déclarations (des autorités autrichiennes) montrent une nouvelle fois que la politique autrichienne n’arrive pas à sortir de la spirale du populisme et à se libérer de son obsession turcophobe.  

Le porte-parole a rappelé que cette situation porte atteinte à la communauté turque en Autriche et aux relations turco-autrichiennes.

Dernièrement, il a appelé le gouvernement autrichien à renoncer à créer une actualité artificielle de par la Turquie à des fins abjectes de politique interne. « Nous invitons le gouvernement à une coopération sincère et à agir avec sérieux et bon sens » a conclu Aksoy.

De son côté, le porte-parole de la présidence turque Ibrahim Kalin a répondu dans un tweet à la ministre de l’Intégration Susanne Raab qui a avancé que la Turquie souhaite diviser son pays.

« Juste l’Autriche ? Mais quelle honte… » a ironisé Kalin en joignant l’information où la ministre autrichienne exprime cette accusation infondée.

 



SUR LE MEME SUJET