L’UE ne doit pas autoriser la Grèce à faire de l’Europe un “théâtre grec”

"Notre Etat possède la volonté, la détermination, les moyens et la capacité de protéger ses droits et intérêts en Méditerranée ainsi que les intérêts de la République turque de Chypre du Nord "

1471057
L’UE ne doit pas autoriser la Grèce à faire de l’Europe un “théâtre grec”

 

Le porte-parole du parti pour la Justice et le Développement (AK Parti), Omer Celik, a appelé l’Union européenne à empêcher que la Grèce ne transforme l’Europe en théâtre grec.

Celik s’est exprimé sur Twitter au sujet des développements en Méditerranée orientale et a demandé à ce que l’UE organise une réunion pour un soutien contre les politiques injustes, illégales et agressives de la Grèce.  

« Conformément aux directives de notre président, nous avons réalisé de sérieuses démarches en vue d’ouvrir la voie à la diplomatie. La Turquie a montré sa position pacifique, a accordé une chance à la diplomatie et a réalisé des démarches de 'bonne intention' en vue de ranimer les canaux du dialogue. Quant à la Grèce, comme d’habitude, elle a cherché à transformer la diplomatie en 'théâtre grec'. Au lieu de percevoir le geste de la Turquie comme une chance pour une solution, elle a opté pour une approche nullement sincère et hypocrite, et a conclu un 'accord pirate' avec l’Egypte. Ce soi-disant accord est non seulement contraire au droit international et à l’accord légitime conclu entre la Turquie et la Libye en Méditerranée orientale, mais il montre aussi clairement l’intention de la Grèce d’abuser de la bonne foi de la Turquie  » a relevé le porte-parole de l’AK Parti.

Il a souligné qu’à ce stade, la Turquie est passée à l’action avec détermination en vue d’user de ses droits découlant du droit international et de poursuivre ses activités comme prévu »

Selon Celik, les activités (menées par la Turquie) sont réalisées au sein de la « Patrie Bleue » et ne concernent nullement la Grèce.

« Ces derniers développements ont montré au monde entier que ce n’est pas la Turquie mais la Grèce qui accroît la tension en Méditerranée. Quant à l’Europe, elle continue d’aller dans le sens des politiques grecques qui imposent une « non-résolution de la question ». L’Europe ne doit pas être instrumentalisée par le théâtre politique grec », a-t-il souligné.

Il a soutenu que les objections de la Grèce aux activités de la Turquie n’ont aucune base légale ni légitime.

« Une assertion comme quoi les îles grecques coupent le plateau continental de la Turquie est contraire au principe d’équité du droit international. La Grèce doit cesser ses tentatives d’usurpations. Toute action illégale ignorant notre Patrie Bleue en Méditerranée orientale est condamnée à l’échec. Notre Etat possède la volonté, la détermination, les moyens et la capacité de protéger ses droits et intérêts en Méditerranée ainsi que les intérêts de la République turque de Chypre du Nord » a déclaré Celik.

Dernièrement le porte-parole a affirmé que les directives du président Recep Tayyip Erdogan sont claires et nettes : « Oruc Reis va poursuivre ses activités de recherches sismiques dans les frontières de notre pays telles qu’elles ont été déclarées aux Nations Unies, et les Forces armées turques héroïques n’autoriseront aucune intervention militaire contre notre navire. »

 



SUR LE MEME SUJET