Aksoy : « La Turquie a les moyens et les capacités de démolir les axes du mal formés contre elle »

« La Turquie a la force et la détermination ainsi que les moyens et les capacités de démolir les axes du mal formés contre elle-même », a martelé le porte-parole du ministère turc des Affaires étrangères Hami Aksoy

1470571
Aksoy : « La Turquie a les moyens et les capacités de démolir les axes du mal formés contre elle »


« La Turquie a la force et la détermination ainsi que les moyens et les capacités de démolir les axes du mal formés contre elle », a martelé le porte-parole du ministère turc des Affaires étrangères Hami Aksoy.

Hami Aksoy, a répondu à une question concernant le communiqué de presse du ministère des Affaires étrangères de la Grèce du 10 août 2020 sur les activités du navire de forage turc Oruç Reis.

« Comme nous le savons, les activités de recherches sismiques de notre navire de forage Oruç Reis, qui étaient prévues pour juillet dernier dans les zones de notre plateau continental annoncées à l'ONU et dans les zones de licence octroyées par le gouvernement turc en 2012 à TPAO, Partenariat anonyme des pétroles de Turquie, avaient été temporairement suspendues sur les instructions du président de la République turque Recep Tayyip Erdogan », a affirmé Aksoy.

« Ce geste de bonne volonté, visant à donner une chance à la diplomatie et à revitaliser les canaux de dialogue que nous avons faits à la demande de l'Allemagne et de l'UE, n'a pas été réciproque », a-t-il poursuivi.

Aksoy a réagi contre le soi-disant accord de délimitation maritime signé la semaine dernière entre la Grèce et l’Égypte.

« La Grèce a démontré qu'elle n'était pas sincère et honnête à propos du dialogue avec un accord piraté conclu avec l'Égypte le 6 août 2020 », a-t-il ajouté.

« Grâce à cet accord, les plateaux continentaux de la Turquie et de la Libye en Méditerranée orientale ont été violés. Sur ce développement, notre navire de recherche Oruç Reis a lancé, à partir d'hier, ses activités prévues initialement. Les objections de la Grèce n'ont pas de base juridique. La partie qui fait grimper la tension en Méditerranée n'est pas la Turquie, mais la Grèce », a-t-il fustigé.

« Personne ne peut s'octroyer le droit d'essayer d'exclure notre pays de la mer Méditerranéenne qui était sous la domination turque depuis des siècles. Ceux qui agissent en se considérant "les seuls propriétaires" de la Méditerranée seront profondément déçus », a martelé Aksoy.

« La Turquie a la force et la détermination ainsi que les moyens et les capacités de démolir les axes du mal formés contre elle-même », a conclu le porte-parole du ministère turc des Affaires étrangères, Hami Aksoy.



SUR LE MEME SUJET