Eloge d’un prêtre grec au président Recep Tayyip Erdogan au sujet d’Ayasofya

« Comme un croyant modeste, Erdogan a récité le Coran. Comme les empereurs qui se mettaient à genoux avec leurs peuples pendant les grandes fêtes du christianisme, il s’est mis à genoux comme les autres croyants qui s’y trouvaient » a-t-il continué.

1464902
Eloge d’un prêtre grec au président Recep Tayyip Erdogan au sujet d’Ayasofya

 

Le prêtre Lambros Fotopulos qui est un ancien avocat retraité de la Haute cour grecque, a indiqué que le président Recep Tayyip Erdogan a organisé une prière conforme aux originales dans le Livre saint, dans la Grande mosquée d’Ayasofya.

« Comme un croyant modeste, Erdogan a récité le Coran. Comme les empereurs qui se mettaient à genoux avec leurs peuples pendant les grandes fêtes du christianisme, il s’est mis à genoux comme les autres croyants qui s’y trouvaient » a-t-il continué.

Fotopulos a rédigé un article pour le site « Romfea » qui publie principalement des articles sur des questions concernant les églises en Grèce.

« Si une messe chrétienne était organisée surtout à l’initiative de la Grèce, cela aurait fâché des milliers de chrétiens décédés qui ont été témoins de la rencontre de l’homme avec Dieu dans ce lieu de culte. Car ils allaient voir dans les premiers rangs des infidèles politiques, des dirigeants excommuniés, des représentants du Pape et des cardinaux. Des archevêques qui poseraient pour les caméras avec des tenues somptueuses, des femmes ministres ou députées portant des pantalons montrant les traits de leurs corps, des nationalistes fanatiques croyant aux 12 Dieux et portant leurs drapeaux d’un air menaçant, des ambassadeurs athéistes et des représentants d’Etats étrangers… »

En revanche, le président Recep Tayyip Erdogan a organisé une prière conforme aux originales dans le Livre saint, à Ayasofya, a déclaré le prêtre Fotopulos.

« Comme un croyant modeste, Erdogan a récité le Coran. Comme les empereurs qui se mettaient à genoux avec leurs peuples pendant les grandes fêtes du christianisme, il s’est mis à genoux comme les autres croyants qui s’y trouvaient » a-t-il indiqué.

Fotopulos a estimé que la première prière à Ayasofya était « décente ».

« Les femmes et les hommes priaient dans le respect et dans des lieux séparés, avec un effort sacré » a assuré le prêtre Fotopulos.



SUR LE MEME SUJET