Cavusoglu : "L'opération Irini de l'UE sanctionne le gouvernement libyen"

Le ministre turc des Affaires étrangères, Mevlut Cavusoglu, a insisté sur le fait que cette opération est "absolument partiale"

1462680
Cavusoglu : "L'opération Irini de l'UE sanctionne le gouvernement libyen"

 

"L'opération Irini de l'Union européenne (UE) sanctionne le gouvernement libyen", a déclaré le ministre turc des Affaires étrangères, Mevlut Cavusoglu.

Le chef de la Diplomatie turque a accueilli la ministre espagnole des Affaires étrangères, des Affaires européennes et de la Coopération, Arancha Gonzalez Laya, lundi au siège du ministère.

Après la réunion, les deux ministres ont tenu une conférence de presse conjointe.

Cavusoglu s'est réjoui du soutien espagnol au processus politique en Libye.

"Cependant, nous estimons que l'opération Irini est absolument partiale, a poursuivi Cavusoglu. Elle soutient [le général putschiste, Khalifa] Haftar et sanctionne le gouvernement libyen. […] Que fait l'opération? Elle essaie de surveiller nos navires d'aide alimentaire et la tension monte certaines fois. Peut-elle surveiller les armes venant de l'Égypte? Non. Et les avions en provenance de la Syrie et de la Russie? Les armes et avions venant de la France ou des Émirats arabes unis?"

Cavusoglu a également abordé la réouverture de la mosquée Ayasofya (Sainte-Sophie) au culte.

"Certains pays, dont l'Espagne, ont admit qu'il s'agit d'une question de souveraineté pour la Turquie, a expliqué le ministre. Nous remercions pour cela. Cette mosquée fait partie du patrimoine mondial culturel de l'Organisation des Nations unies pour l'éducation, la science et la culture (UNESCO). Nous écoutons avec respect les conseils pour sa protection. C'est ce que nous voulons et donc, nous sommes en dialogue avec l'UNESCO."

Cavusoglu a ajouté que la mosquée sera ouverte à tous les visiteurs en dehors des heures de prière.

"Ainsi, la réaction de la Grèce est incompréhensible, a-t-il dit. Comme s'il s'agissait d'une propriété grecque. La Grèce doit accepter que Istanbul a été conquise en 1453 et que Ayasofya a été transformée en mosquée en 1462."

Cavusoglu a conclu en appelant tous à respecter la décision prise par la Turquie.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

AA



SUR LE MEME SUJET