"Nous rejetons le terme "condamnation" utilisé par l’Union européenne concernant Sainte-Sophie"

M. Cavusoglu a dénoncé les propos tenus au sujet de Sainte-Sophie par le haut représentant de l’UE pour les affaires étrangères et la politique de sécurité Josep Borrell

1454920
"Nous rejetons le terme "condamnation" utilisé par l’Union européenne concernant Sainte-Sophie"

 

Le ministre turc des Affaires étrangères, Mevlut Cavusoglu, a déclaré qu’ils rejetaient le terme "condamnation" utilisé par l’Union européenne concernant Sainte-Sophie.

Le chef de la diplomatie turque a rencontré son homologue maltais, Evarist Bartolo, qui effectue une visite officielle à Ankara.

M. Cavusoglu a dénoncé les propos tenus au sujet de Sainte-Sophie par le haut représentant de l’UE pour les affaires étrangères et la politique de sécurité Josep Borrell.

“Si Borrell avait dit qu’il aurait préféré que Sainte-Sophie ne soit pas ouverte en tant que mosquée, j’aurais respecté, s’il avait dit qu’il “aurait préféré que Sainte-Sophie reste un musée”, j’aurais encore respecté. Nous rejetons le terme de condamnation. Il y a, en Espagne, des oeuvres construites en tant que mosquées et converties en églises. Devons-nous, dans ce cas, dire à l’Espagne “reconvertissez-les en mosquées, nous vous condamnons”? C’est ce que ça signifie. Par ailleurs, c’ets un sujet qui concerne les droits de souveraineté de la Turquie”, a-t-il réagi.

Il a souligné que la Turquie est prête à dialoguer avec tout le monde en Méditerranée orientale.

“La Grèce, y compris. Nous avons amorcé un dialogue avec la Grèce suite à l’entretien téléphonique entre notre président de la République et le Premier ministre grec Kiryakos Mitsotakis. Nous nous opposons également aux sanctions et impositions unilatérales, nous ne nous résignerons pas”, a-t-il précisé.

Le ministre maltais des Affaires étrangères a déclaré concernant la Libye, qu’ils ne voulaient pas que les Libyens s’entretuent.



SUR LE MEME SUJET