Hami Aksoy : " C’est en réalité la France qui joue à un jeu dangereux en Libye "

Le porte-parole du ministère des Affaires étrangères, Hami Aksoy, a répondu à une question sur les propos tenus par le président français Emmanuel Macron au sujet de la Turquie, la Libye et la Méditerranée orientale

1441709
Hami Aksoy : " C’est en réalité la France qui joue à un jeu dangereux en Libye "

 

Ankara a déclaré que la qualification par le président français Emmanuel Macron de “jeu dangereux” pour le soutien accordé par la Turquie au gouvernement légitime libyen dans le sens des résolutions et de la demande des Nations unies, ne peut être expliquée que par une perte de lucidité.

Le porte-parole du ministère des Affaires étrangères, Hami Aksoy, a répondu à une question sur les propos tenus par le président français Emmanuel Macron au sujet de la Turquie, la Libye et la Méditerranée orientale.

“Si M. Macron ravive sa mémoire et agit avec bon sens, il se souviendra que les problèmes vécus actuellement en Libye sont dus aux attaques du putschiste Haftar qu’il soutient, et que c’est à nouveau Haftar qui a refusé de signer l’accord de cessez-le-feu à Moscou et à Berlin”, a déclaré Aksoy.

Il a rappelé que la France a une part de responsabilité importante dans la descente de la Libye dans le chaos, en raison du soutien accordé aux structures illégitimes pendant des années, et que de ce point de vue, c’est en réalité la France qui joue à un jeu dangereux en Libye.

Soulignant que Macron a tenté d’étouffer la réalité en dirigeant des accusations infondées contre la Turquie, le porte-parole a précisé que le peuple libyen n’oubliera jamais le dommage causé par la France à ce pays pour ses intérêts égoïstes et les objectifs de ses partenaires.

“La France devrait plutôt exposer son attitude basée sur des principes, pour enquêter sur les terribles crimes de guerre commis par les milices rattachées au putschiste et pirate Haftar et les mercenaires contre les civils innocents et notamment les fosses communes découvertes à Tarhouna”, a-t-il renchéri.

 



SUR LE MEME SUJET