"Les allégations de harcèlement d’un navire français réalisant une mission de l’OTAN, par la flotte turque, sont totalement irréelles"

Des responsables militaires ont annoncé que les allégations de harcèlement d’un navire français réalisant une mission de l’OTAN, par la flotte turque, étaient totalement irréelles

1438703
"Les allégations de harcèlement d’un navire français réalisant une mission de l’OTAN, par la flotte turque, sont totalement irréelles"

 

Des responsables militaires ont annoncé que les allégations de harcèlement d’un navire français réalisant une mission de l’OTAN, par la flotte turque, étaient totalement irréelles.

L’allégation de “harcèlement d’un navire français réalisant une mission de l’OTAN, par la flotte turque”, d’un responsable du ministère français de la Défense est parue dans la presse étrangère.

Un responsable militaire de haut rang s’est exprimé concernant cette allégation et a déclaré qu’elle était totalement irréelle. Il a rappelé que les Forces armées turques contribuent fortement, et ce depuis 70 ans, à la structure de commandement et de forces de l’OTAN.

“Les Forces armées turques ont l’expérience nécessaire pour discerner les actes dangereux, les harcèlements, les activités amicales, la coopération, la solidarité et la coopération. Par ailleurs, elles maîtrisent également la coordination, la coopération, les principes et bases de l’interopérabilité à appliquer en cas de problème entre alliés sur le terrain. Le fait qu’un simple problème de coordination pouvant être surmonté en appliquant correctement les règles de l’OTAN, comme le montrent les situations qui ont pu se présenter dans le passé entre les alliés sur le terrain, soit porté à l’actualité dans la presse, est incompatible avec les principes de solidarité, de coopération et de coordination de l’OTAN et de l’esprit d’alliance”, a-t-il expliqué.

Le responsable militaire a également cité un développement qui dément totalement l’allégation en question.

“Si l’on prend en considération qu’un ravitaillement en carburant a été fait par les Forces armées turques avant ce fait présumé au bâtiment français qui aurait été harcelé, on constatera combien cette accusation est infondée et délibérée…”, a-t-il conclu.

 



SUR LE MEME SUJET