Akar: "Les patrouilles conjointes turco-russes à Idleb commenceront le 15 mars"

- selon les décisions prises avec la délégation militaire russe, des centres de coordination turco-russes vont être créé à Idleb. "Depuis ces centres, nous gèrerons les actions conjointes à Idleb", a expliqué le ministre turc de la Défense.

1377894
Akar: "Les patrouilles conjointes turco-russes à Idleb commenceront le 15 mars"

 

Un accord a été trouvé et signé entre les parties turque et russe à l’issue des discussions en cours concernant les modalités d’application du cessez-le-feu à Idleb.

C'est ce qui ressort des déclarations faites par le ministre turc de la Défense, Hulusi Akar, vendredi en marge d’un déplacement à Hatay, dans le sud de la Turquie.

Akar a rappelé qu'une délégation militaire russe est arrivée en Turquie mardi pour des réunions avec les responsables turcs.

"Les entretiens se sont terminées de manière positive et constructive, a fait savoir Akar. Un accord a été trouvé et signé. Il est entré en vigueur."

Ces réunions de travail avaient pour objectif de définir en détails le cadre et les modalités d’application de l’accord conclu le 5 mars à Moscou par le Président Erdogan et son homologue russe Poutine.

"Les patrouilles conjointes autour de la route M4 à Idleb débuteront le 15 mars", a ensuite indiqué le ministre Akar.

L’accord du 5 mars prévoit que le long de la route M4 dans la zone de désescalade d’Idleb, sur 6 km au nord et 6 km au sud, des patrouilles turco-russes soient effectuées.

"Avec les patrouilles conjointes avec les Russes, nous allons contribuer à la durabilité du cessez-le-feu", a estimé Hulusi Akar. Et de poursuivre : "Notre vœu est que le cessez-le-feu à Idleb soit durable. Nous avons fait notre devoir dans cet objectif. Ils (les Russes) ont une approche constructive".

Par ailleurs, selon les décisions prises avec la délégation militaire russe, des centres de coordination turco-russes vont être créé à Idleb. "Depuis ces centres, nous gèrerons les actions conjointes à Idleb", a-t-il expliqué.

- La situation humanitaire à Idleb :

Le ministre de la Défense a également partagé quelques éléments concernant la situation des civils dans la zone de désescalade.

Les bombardements du régime syrien avaient poussé, ces derniers mois, plus d’un million de civils à s’orienter vers la frontière turque.

"Nous avons des témoignages qui confirment la fin du flux migratoire à Idleb, voire des retours", a-t-il indiqué.

Hulusi Akar a terminé en rappelant que le Croissant Rouge turc et la Direction de Gestion des Catastrophes et situations d’urgence (AFAD) font construire dans la région des maisonnettes de briques pour accueillir, dans des conditions plus humaines, les milliers de civils qui ont tout perdu.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

aa



SUR LE MEME SUJET