Le PE risque de devenir l'adresse de ceux qui veulent faire disparaître les valeurs européennes"

Le porte-parole de l’AK Parti, Omer Celik, a réagi au geste provocatif de l'eurodéputé grec, Ioannis Lagos, qui a déchiré un drapeau de la Turquie au Parlement européen.

1350396
Le PE risque de devenir l'adresse de ceux qui veulent faire disparaître les valeurs européennes"

 

"Si, au lieu de développer la démocratie, le Parlement européen se laisse prendre en otage par les racistes, alors il deviendra l'adresse de ceux qui veulent faire disparaître les valeurs européennes", a déclaré le porte-parole du Parti pour la Justice et le Développement (AK Parti), Omer Celik.

Celik a réagi, jeudi, aux provocations du député grec sur son compte Twitter.

"L'eurodéputé fasciste grec qui a manqué de respect envers notre drapeau a seulement affiché sa propre absence de caractère. Les esprits racistes et empoisonnés, qui sont incapables de comprendre la signification glorieuse de notre drapeau, ne peuvent l’endommager par leur irrespect ", a-t-il écrit.

Celik a affirmé être préoccupé par le fait que le Parlement Européen devienne le centre de démonstration des politiques islamophobes et hostiles à la Turquie des racistes et fascistes.

"Si, au lieu de développer la démocratie, le Parlement européen se laisse prendre en otage par les racistes, alors il deviendra l'adresse de ceux qui veulent faire disparaître les valeurs européennes", a-t-il poursuivi.
Le porte-parole de l’AK Parti a appelé le PE à réagir et à prendre les mesures nécessaires contre l’eurodéputé grec.

“Notre drapeau, qui représente le symbole de l’indépendance de notre patrie et qui rappelle les valeurs à l’Humanité dans le monde entier, continuera de flotter avec fierté”, a-t-il ajouté.

“En ayant manqué de respect envers notre drapeau, ce fasciste sans caractère a manqué de respect envers toutes les nations représentées au PE”, a-t-il souligné.

Celik a conclu en affirmant que Ioannis Lagos continuera de voir le drapeau turc flotter avec fierté en Méditerranée orientale et en mer Egée.

- La provocation de l’eurodéputé Lagos :

Le député grec d’extrême-droite, Ioannis Lagos, a déchiré le drapeau turc lors d'une session au Parlement Européen (PE) à Bruxelles, sur la situation des migrants dans les îles grecques.

Lors de la session plénière du PE, intitulée "La Situation Humanitaires dans les îles Grecques", la situation des migrants présent dans la région a été reprise.

L'ancien membre du parti d'extrême droite en Grèce, Aube Dorée, a pris la parole et a déclaré : "De l'autre côté, il y a la Turquie, libre de faire ce qu'elle veut. Des flux de migrants arrivent dans notre pays en masse. Ceci est le drapeau turc, que peut-on en faire, le déchirer et le jeter", déchirant ainsi le drapeau turc.AA



SUR LE MEME SUJET