"Notre but est d’instaurer un cessez-le-feu permanent en Libye et accélérer le processus politique"

Le ministre des Affaires étrangères, Mevlut Cavusoglu, a déclaré que le but de la Turquie était d’instaurer un cessez-le-feu permanent en Libye et d’accélérer le processus politique

"Notre but est d’instaurer un cessez-le-feu permanent en Libye et accélérer le processus politique"

 

Le ministre des Affaires étrangères, Mevlut Cavusoglu, a déclaré que le but de la Turquie était d’instaurer un cessez-le-feu permanent en Libye et d’accélérer le processus politique.

La 50ème réunion annuelle du forum économique mondial se déroule à Davos, en Suisse.

Le chef de la diplomatie turque, qui participe au sommet, a répondu aux questions sur une chaîne de télévision privée.

Il a rappelé que Khalifa Haftar n’avait signé aucun texte à Moscou comme à Berlin.

« Malgré tous nos efforts, Haftar n’a pas signé le cessez-le-feu à Moscou. Il n’a pas non plus apporté son soutien à Berlin, par conséquent tout le monde a continué de se poser des questions. Toutes les positions qu’il a adoptées jusqu’à présent, indiquent qu’il veut une solution militaire. Haftar doit être favorable à une solution politique. Tous les efforts de la Turquie sont dans ce sens », a-t-il noté.

Il a relevé le manque de vision de la Grèce concernant la situation en Libye, qui se base sur l’accord de « délimitation des zones de juridiction maritime » conclu avec la Turquie.

« Le soutien de la Grèce à quelqu’un d’illégitime au lieu du gouvernement légitime, montre que son point de vue est erroné. Ils pensaient nous donner une réponse en invitant Haftar. Ce n’est pas mûr. Notre voisin la Grèce doit afficher une attitude en faveur du partage en Méditerranée orientale. L’approche actuelle de la Grèce ne résoudra pas les problèmes en Méditerranée orientale », a déclaré Mevlut Cavusoglu.



SUR LE MEME SUJET