Méditerranée orientale : Ankara appelle l’UE à mettre fin à sa politique « deux poids deux mesures »

La proposition formulée par les autorités chypriotes turques concernant le partage équitable et juste des ressources et revenus d’hydrocarbures est « toujours valable » et « constitue une opportunité importante » pour une solution, selon Aksoy.

Méditerranée orientale : Ankara appelle l’UE à mettre fin à sa politique « deux poids deux mesures »

 

Le porte-parole du ministère des Affaires étrangères Hami Aksoy a appelé l’Union européenne (UE) qui s’est exprimée sur la 3e activité de forage du navire turc Yavuz dans les zones pour lesquelles la République turque de Chypre du Nord (RTCN) a attribué des licences, « à mettre fin à ses politiques irréelles, pleines de préjugés et basées sur un deux poids deux mesures » sous prétexte de « solidarité au sein de l’Union ».

Dans un communiqué, Aksoy a informé que le navire de forage Yavuz s’est rendu vendredi dans la zone de licence « G » au sud de l’île de Chypre en vue de réaliser son troisième forage dans le cadre des permis attribués par le gouvernement de la RTCN à la compagnie pétrolière turque Turkiye Petrolleri en 2011.  

Soulignant que les Chypriotes turcs, en tant que copropriétaire de l’île, ont tout autant de droits dans cette zone de licence que les Chypriotes grecs, le porte-parole a précisé qu’en cas de découverte de pétrole ou de gaz naturel ici, les deux parties vont partager ensemble le revenu.

La proposition formulée par les autorités chypriotes turques concernant le partage équitable et juste des ressources et revenus d’hydrocarbures est « toujours valable » et « constitue une opportunité importante » pour une solution, selon Aksoy. En contrepartie, il a critiqué l’UE qui a préservé son silence depuis 2003 alors que les droits de la Turquie et des Chypriotes turcs étaient usurpés en Méditerranée orientale.

Dans un communiqué, le Haut représentant de l'Union européenne pour les affaires étrangères et la politique de sécurité Josep Borrell avait souligné que l’UE restait opposée aux activités de forage de la Turquie en Méditerranée orientale.



SUR LE MEME SUJET