‘Mères de Diyarbakir’ : participation de plus en plus forte

La participation est de plus en plus forte au sit-in des ‘Mères de Diyarbakir’ devant les locaux du parti HDP à Diyarbakir, dans le sud-est de la Turquie, qui réclament le retour de leurs enfants enlevés par l’organisation terroriste séparatiste PKK

1341287
‘Mères de Diyarbakir’ : participation de plus en plus forte


La participation est de plus en plus forte au sit-in des ‘Mères de Diyarbakir’ devant les locaux du parti HDP à Diyarbakir, dans le sud-est de la Turquie, qui réclament le retour de leurs enfants enlevés par l’organisation terroriste séparatiste PKK.

Le sit-in des ‘Mères de Diyarbakir' qui tiennent le HDP pour responsable de l’enlèvement de leurs enfants dans les montagnes, qui avait commencé le 3 septembre 2019, est à son 135è jour.

Nazli Sancar, mère de Serima Sancar enlevée dans les montagnes il y a 8 ans alors qu’elle n’avait que 15 ans, a rejoint le sit-in des ‘Mères de Diyarbakir’.

Sancar a déclaré qu’elle n’avait jamais eu de nouvelles de sa fille depuis 8 ans.

Affirmant qu’elle ne savait même pas si sa fille était en vie ou non, Sancar a précisé que sa fille a été enlevée alors qu’elle allait au lycée.

Sancar a déclaré qu’elle souhaitait revoir sa fille.

« J’attends ma fille avec impatience. J’ai vu à la télévision les personnes kidnappées par les terroristes, et je suis venue. Inchallah, nous aussi nous retrouverons notre fille. Je souhaite que toutes les mères retrouvent le sourire et nous aussi », a affirmé Sancar.

« Les partisans du terrorisme ont enlevé de force ma fille dans les montagnes. Je ne partirai pas d’ici sans avoir récupéré ma fille », a souligné Sancar précisant qu’elle verse des larmes depuis 8 ans.

Sancar a appelé sa fille à se rendre aux forces de sécurité.



SUR LE MEME SUJET