Fahrettin Altun : "L’opinion publique turque en colère contre les États-Unis à cause de Feto"

Le directeur de l’Office de communication de la présidence turque Fahrettin Altun a déclaré que l’opinion publique turque était en colère contre les États-Unis au sujet de l’organisation terroriste guléniste Feto

1305142
Fahrettin Altun : "L’opinion publique turque en colère contre les États-Unis à cause de Feto"

 

Le directeur de l’Office de communication de la présidence turque Fahrettin Altun a déclaré que l’opinion publique turque était en colère contre les États-Unis au sujet de l’organisation terroriste guléniste Feto.

Fahrettin Altun a fait des déclarations à la chaine d'information économique Bloomberg à la veille de la visite aux États-Unis du président de la République turque Recep Tayyip Erdogan invité par son homologue américain Donald Trump.

Altun a souligné que les États n’ont pas adopté une position en faveur de la Turquie depuis la tentative de coup d’État fomentée par l’organisation terroriste guléniste Feto le 15 juillet 2016.

« L’opinion publique turque est en colère contre les États-Unis et vous pouvez le ressentir lorsque vous discutez avec les gens dans les rues de la Turquie », a-t-il affirmé.

Précisant qu’il y a plusieurs sujets qui attendent des solutions entre les deux pays, Altun a fait savoir que les deux leaders devraient faire des évaluations et constats d’envergure dans ces sujets.

Altun s’est exprimé concernant les systèmes de défense anti-aériens russes S-400. « Nous avons exprimé à plusieurs reprises notre point de vue à ce sujet », a-t-il déclaré.

Il a affirmé que la Turquie avait un besoin urgent au sujet des systèmes de défense anti-aérien, et qu’elle avait proposé plusieurs solutions en vue d’empêcher que le sujet affecte les relations.

Altun s’est attardé sur l’accord établi avec les États-Unis au sujet de la Syrie et sur les attentes de la Turquie au terme de cet accord. Il a indiqué que les accords établis avec les deux pays, étaient importants du point de vue de l’aboutissement des objectifs de la Turquie consistant au nettoyage de la région du terrorisme. Il a rappelé que face à cela, l’organisation terroriste séparatiste PKK/YPG continuait ses activités dans la région et que la Turquie n’hésiterait pas à riposter contre toutes attaques et provocations qui pourraient être lancées par cette organisation terroriste.

Altun a également évoqué les messages de Trump qui avait affirmé que les champs pétroliers seraient protégés.

« La décision des États-Unis de protéger les champs pétroliers et de transmettre leurs revenus à l’organisation terroriste YPG, met en péril la stabilité à long terme et la cohabitation des différents groupes ethniques et religieuses dans cette région. Ce sujet serait traité en détails par les présidents turc et américain », a conclu Altun.

 



SUR LE MEME SUJET