Le ministre turc de la Défense s’entretient avec le secrétaire américain de la Défense par intérim

"L’achat du système de défense S-400 n’est pas un choix mais une obligation" a déclaré M. Akar à son interlocuteur américain

1235085
Le ministre turc de la Défense s’entretient avec le secrétaire américain de la Défense par intérim

 

Le ministre turc de la Défense nationale Hulusi Akar s’est entretenu par téléphone avec le secrétaire américain de la Défense par intérim, Mark Esper.

Dans un communiqué écrit, le ministère de la Défense nationale informe que durant l’entretien, les deux hommes ont discuté de la livraison du système de défense antiaérienne et anti-missiles de longue portée S-400 et les questions de sécurité concernant la Syrie.

M. Akar a informé son interlocuteur de « la sérieuse menace aérienne et de missile à laquelle est exposée la Turquie et l’achat du système de défense S-400 n’est donc pas un choix mais une obligation ». Il a aussi indiqué que la proposition de Patriot est également en cours d’évaluation.

M. Akar a déclaré que le projet de chasseur F-35 doit continuer de façon indépendante, rappelant que la Turquie est un partenaire du projet.

Il a aussi relevé que la proposition est toujours valable pour la création d’un groupe de travail qui pourrait aussi inclure l’OTAN, sur une éventuelle interaction des F-35 avec les S-400.

M. Akar a informé son interlocuteur américain que la position de la Turquie n’a pas changé et elle continue de remplir tous ses engagements au sujet des F-35.

Le ministre turc a déclaré aussi que la position stratégique de la Turquie n’a pas changé par l’achat des S-400 et la dégradation des relations entre les deux pays ne sera dans l’intérêt ni de la Turquie, ni des Etats-Unis, ni de l’OTAN.

Durant l’entretien qui portait aussi sur les développements en Syrie, M. Akar a souligné que la seule force prête, compétente et appropriée pour constituer une zone de sécurité dans le nord de la Syrie, est l’armée turque.

Le ministre turc a précisé que la Turquie est contrainte de prendre des mesures contre les nombreuses attaques à la frontière syrienne, rappelant que la protection du peuple et des frontières est une priorité. Il a également noté que les groupes terroristes qui cherchent à se réfugier de l’autre côté des frontières, ne seraient pas autorisées.

Les deux hommes se sont mis d’accord pour l’envoi d’urgence d’une délégation américaine à Ankara la semaine prochaine, en vue de poursuivre le dialogue entre les deux pays et discuter de la zone de sécurité en Syrie.



SUR LE MEME SUJET