Le président Erdogan évalue les relations avec la Chine et la Russie

Le chef de l’Etat turc Recep Tayyip Erdogan a fait savoir que de grands objectifs étaient fixés dans les relations avec la Chine.

1219264
Le président Erdogan évalue les relations avec la Chine et la Russie

 

Le chef de l’Etat turc Recep Tayyip Erdogan a fait savoir que de grands objectifs étaient fixés dans les relations avec la Chine.

« Nous élargissons nos objectifs dans les relations avec la Chine » a assuré le président Erdogan.

« J’ai proposé au président chinois Xi Jinping d’arriver à 50 milliards de dollars dans les échanges entre nos pays. Il a été très favorable. Nous avons discuté des démarches sur plusieurs dossiers dans l’importation et l’exportation. Pour nous, l’entrée du capital chinois en Turquie est très importante dans nos initiatives avec la Chine » a déclaré M. Erdogan.

Le président turc a fait savoir que le chemin de fer Kars-Edirne est d’une importance essentielle.

« La Chine accorde une grande importance au chemin de fer Kars-Edirne or il fait partie du projet ‘Une Ceinture Une Route’. La Chine est également intéressée par de nombreux projets de chemin de fer en Turquie. Je pense que nous aurons l’occasion de construire ensemble plusieurs systèmes ferrés avec ce pays » a poursuivi le président turc.

Le président turc a fait état de très bonnes relations avec la Russie.

« La Russie est le pays avec qui nous avons des échanges commerciaux les plus volumineux. Nous sommes aujourd’hui à plus de 25 milliards de dollars. Nous visons à atteindre les 100 milliards de dollars. Nos relations avec la Russie se développent en profondeur. Nous allons inaugurer à la fin de cette année le Turk Stream. C’est une force toute autre. Du gaz naturel sera acheminé dans différents pays d’Europe via cette ligne selon les décisions des deux pays. C’est important. Nous pourrons nous aussi répondre par cette ligne à nos besoins supplémentaires » a assuré le président Erdogan.

Le chef de l’Etat a relevé que les travaux de la centrale nucléaire étaient un autre dossier des relations turco-russes.

« Il y a eu une centaine d’ingénieurs qui sont allés en Russie. Ils ont reçu une certaine formation. Une deuxième équipe de cent personnes est allée et a été formée. Ils constituent aujourd’hui le cerveau de notre centrale d’énergie nucléaire » a déclaré M. Erdogan.



SUR LE MEME SUJET