"Une Turquie, membre à part entière, peut apporter beaucoup à l’UE"

L’ambassadeur du Royaume-Uni à Ankara, Dominick Chilcott, a estimé qu’une adhésion totale de la Turquie pourrait apporter une importante contribution à l’Union européenne (UE)

"Une Turquie, membre à part entière, peut apporter beaucoup à l’UE"

 

L’ambassadeur du Royaume-Uni à Ankara, Dominick Chilcott, a estimé qu’une adhésion totale de la Turquie pourrait apporter une importante contribution à l’Union européenne (UE).

Chilcott s’est exprimé au micro de l’agence Anadolu (AA) à propos du processus d’adhésion de la Turquie à l’UE, longue d’une durée de 60 ans.

En vue de la situation actuelle, Chilcott a indiqué que le processus de négociation de la Turquie est au point mort.

"En réalité, il est difficile pour le moment, d’être optimiste et positif. Mais tout peut changer, et ce très rapidement car la situation actuelle de la Turquie n’est pas liée à son appartenance culturelle, ni à sa superficie. La Turquie, en tant que membre à part entière, peut apporter une importante contribution à l’UE. Et à elle-même aussi", a-t-il dit.

Chilcott a souligné que pour cela: "beaucoup de choses doivent changer à l’intérieur de l’UE et en Turquie", ajoutant qu’il ne faut jamais dire jamais.

Il a ensuite affirmé que la Turquie représente pour l’Europe une force et un allié indispensables, ajoutant la nécessité de la continuité des relations de partenariat.

Chilcott a notamment indiqué que la Turquie représente une grande importance du point de vue de la sécurité de l’Europe, notant qu’une des questions sur lesquelles la Turquie et l’Europe travaillent et agissent ensemble est celle "des traversées illégales des migrants irréguliers".

"La Turquie fait un grand sacrifice en accueillant 3,6 millions de Syriens et 500 milles autres provenant d’autres pays. C’est une chose extraordinaire. La communauté internationale se doit d’être reconnaissante envers la Turquie", a-t-il déclaré.

"Au vue de ce que fait la Turquie, la contribution de l’Union européenne reste mince. Les politiciens doivent discuter entres-eux et prendre une décision. Plus de soutiens satisfera la Turquie", a-t-il conclu.

 

 

 

 

AA



SUR LE MEME SUJET