"Les déclarations du ministre français de l’Education nationale sont inacceptables et attristantes"

L’ambassadeur de Turquie en France, Ismail Hakki Musa, a déclaré que les allégations parues dans la presse française et les déclarations du ministre français de l’Education nationale Jean-Michel Blanquer sont inacceptables et attristantes

1201034
"Les déclarations du ministre français de l’Education nationale sont inacceptables et attristantes"

 

L’ambassadeur de Turquie en France, Ismail Hakki Musa, a déclaré que les allégations parues dans la presse française sur l’ouverture d’une école turque avec le soutien de l’ambassade et les déclarations du ministre français de l’Education nationale Jean-Michel Blanquer sont inacceptables et attristantes.

Ismail Hakki Musa a relevé que contrairement à ce qui a été avancé par la presse française, la Turquie n’avait pas subitement abordé l’ouverture d’écoles turques en France. Il a déclaré que des travaux sont menés depuis 2012 afin de déterminer le statut juridique des écoles françaises en Turquie, à savoir Charles de Gaulle et Pierre Loti et qu’une délégation française s’est rendue dans ce cadre en Turquie fin 2018.

« Ces écoles sont soutenues par l’ambassade (de France). En créant un cadre juridique déterminé pour le statut de ces écoles, notre attente est dans le sens de l’ouverture de deux écoles turques qui fonctionneront de la même manière en France. Le problème sera réciproquement surmonté s’ils nous donnent leur consentement. Des négociations sont en cours » a-t-il relevé.

« Nous estimons que ce n’est pas compatible aux pratiques diplomatiques de partager avec le public ce processus qui est en cours » a-t-il ajouté.

L’ambassadeur turc a constaté que les informations en question utilisées pour la rédaction de l’article publié par la revue Le Point en citant les sources concernées ont été révélées par la France.

« Nous voulons croire que le ministre français de l’Education nationale a été mal informé car c’est un homme d’Etat que nous respectons. Ces propos sont inacceptables et attristants. Prétendre que la Turquie exporte un quelconque système est insensé » a-t-il conclu.

 



SUR LE MEME SUJET