"La Grèce viole clairement le droit et les accords internationaux en armant les îles en mer Égée"

Le ministre turc de la Défense Nationale Hulusi Akar a fait savoir que la Grèce avait clairement violé le droit et les accords internationaux en armant les îles de la mer Égée qui ont le statut d’île démilitarisée

"La Grèce viole clairement le droit et les accords internationaux en armant les îles en mer Égée"

 

Le ministre turc de la Défense Nationale Hulusi Akar a fait savoir que la Grèce avait clairement violé le droit et les accords internationaux en armant les îles de la mer Égée qui ont le statut d’île démilitarisée.

Akar a répondu aux questions de l’agence presse turque Anadolu lors d’une réunion des commandants des forces armées turques organisée au ministère turc de la Défense.

Il a souligné que la Turquie est toujours respectueux des accords internationaux.

« Nous sommes en faveur des relations de bon voisinage. Nous attendons que tous nos voisins se comportent de la même façon », a-t-il lancé.

Il a affirmé qu’ils travaillaient en vue de résoudre les questions en Égée, à la Méditerranée et concernant Chypre, par voie pacifique et le dialogue.

« Parmi ces questions, l’armement des îles qui ont le statut d’île démilitarisée, est une violation claire du droit et des accords internationaux. Il faut mettre fin aux violations contraires aux accords internationaux et incompatibles avec les relations d’amitié et de bon voisinage. Il faut maintenir le statut d’île démilitarisée sur ces îles », a-t-il martelé.

« J’attends de mon cher ami mon homologue grec, qu’il prenne les mesures nécessaires à ce sujet et aux autres sujets dans le cadre de nos bonnes relations, de nos relations de sincérité et constructives », a-t-il ajouté.

« Tout le monde doit savoir que la Turquie est extrêmement déterminée à défendre ses droits et intérêts découlant du droit international », a-t-il fustigé.

Hulusi Akar a également évalué les déclarations concernant les travaux relatifs à l’achat par la Turquie de système de défense antiaérien russe S-400.

« Le système de défense antiaérien S-400 est une mesure pour la défense de notre pays face à la menace aérienne et de missiles. Il est de notoriété publique que la Grèce et d’autres pays alliés de l’Otan possèdent des S-300. Nous respectons les décisions des pays à ce sujet. Dernièrement, en tant qu’allié de l’Otan, la Turquie continuera de contribuer à la paix régionale et mondiale en accomplissant toutes ses responsabilités dans ses relations bilatérales », a-t-il conlu.



SUR LE MEME SUJET