Le président Erdogan a annoncé le nombre de terroristes des YPG à Manbij

Le président Recep Tayyip Erdogan a annoncé que d’après la Russie et les Etats-Unis, les YPG, qui sont la branche en Syrie de l’organisation terroriste et séparatiste PKK, évacueront Manbij, tout en annonçant le nombre de terroristes des YPG dans la ville

1132939
Le président Erdogan a annoncé le nombre de terroristes des YPG à Manbij

 

Le président Recep Tayyip Erdogan a annoncé que d’après la Russie et les Etats-Unis, les YPG, qui sont la branche en Syrie de l’organisation terroriste et séparatiste PKK, évacueront Manbij, tout en annonçant le nombre de terroristes des YPG dans la ville.

M. Erdogan a fait des explications dans l’avion au retour de Moscou où il a rencontré le président russe Vladimir Poutine.

« Il y a actuellement, selon les chiffres que nous possédons, mille terroristes des PYD/YPG. Certains ne sont pas d’accord mais c’est le chiffre que nous avons. La ville est constituée d’Arabes sunnites à 85-90%. Les vrais propriétaires de la ville sont connus de tous. A l’heure actuelle, la Russie et les Etats-Unis nous disent que les PYD/YPG vont évacuer Manbij. Nous espérons aussi qu’ils l’évacueront et ils seront renvoyés dans l’Est de l’Euphrate » a précisé M. Erdogan.

Il a rappelé que les cibles de la Turquie en Syrie étaient les organisations terroristes.

« Nous sommes capables d’établir la sécurité et la stabilité à Idleb, à Manbij et dans l’est de l’Euphrate » a relevé le président turc.

« Notre position au sujet des YPG/PYD est claire et nette. La sécurité de nos frères kurdes de Syrie nous importe beaucoup plus que les autres. C’est-à-dire qu’il n’est possible en aucun cas de justifier comment nos frères kurdes peuvent être mis dans le même panier que l’organisation terroriste PYD/YPG » a fustigé M. Erdogan.

Le chef de l’Etat turc avait aussi à l’agenda le Consensus d’Adana signé en 1998 entre la Turquie et la Syrie.

Il a indiqué que le Consensus d’Adana est une démarche importante.

« Je pense qu’il s’agit d’un accord qui peut permettre à la Turquie de faire ressentir sa présence dans la région. Il faut que nous mettions cet accord sur la table à ceux qui nous demandent qui a invité la Turquie. Cet accord est signé par les responsables du père Assad. Il faut bien valoriser ce consensus » a-t-il indiqué.

Le président turc est aussi revenu sur ceux qui veulent mettre fin au processus d’Astana.

« Nous ne pensons pas que nous soyons sur la dernière ligne droite en Syrie. Je pense qu’il y a encore beaucoup de travail à faire. Nous accentuons l’importance du processus d’Astana face à ceux qui veulent y mettre fin. Il est important de préserver l’esprit d’Astana. Il y a la question du Comité constitutionnel en Syrie. Certains compliquent les choses à ce sujet. Certains font comme si nous n’y étions pas » a relevé le président Erdogan.

Au sujet des voyages sans visa entre la Turquie et la Russie, M. Erdogan a dit que le processus était à l’étape finale et attendait la signature du président russe Vladimir Poutine.



SUR LE MEME SUJET