Albayrak remercie Altmaier pour avoir dénoncé les sanctions américaines contre la Turquie

Le ministre du Trésor et des Finances Berat Albayrak a remercié le ministre allemand de l’Economie et de l’Energie Peter Altmaier pour avoir dénoncé les sanctions économiques appliquées par les Etats-Unis contre la Turquie

1031392
Albayrak remercie Altmaier pour avoir dénoncé les sanctions américaines contre la Turquie

Le ministre du Trésor et des Finances Berat Albayrak a remercié le ministre allemand de l’Economie et de l’Energie Peter Altmaier pour avoir dénoncé les sanctions économiques appliquées par les Etats-Unis contre la Turquie.

Le ministre Albayrak a partagé un message en anglais publié sur son compte dans les réseaux sociaux.

« Je suis reconnaissant à Peter Altmaier pour les propos qu’il tenus concernant les sanctions américaines contre la Turquie. Les politiciens agissant avec bonne foi et défendant la diplomatie, renforceront la confiance de la population turque vis-à-vis de nos relations avec l’Allemagne et l’Union européenne.

« La Turquie signifie sécurité et fiabilité en Europe. Nous réalisons un excellent travail avec Ankara concernant la migration », avait affirmé le ministre allemand de l’Economie et de l’Energie.

Altmaier a précisé que l’Allemagne souhaitaient développer ses relations économiques avec la Turquie, membre de l’Otan qui possède une population de 80 millions d'habitants.

Altmaier a fait savoir que l’application par le président des Etats-Unis Donald Trump de taxes supplémentaires contre la Chine et la Turquie, allait affecter l’économie mondiale.

« Cette guerre commerciale ralentit la croissance économique et engendre une destruction et une instabilité. Le passé nous a montré que les guerres commerciales causent la hausse du prix des produits et mettent à mal les consommateurs. C’est pourquoi l’accord entre les Etats-Unis et l’Union européenne ne peut être qu’un premier pas. Finalement nous avons besoin de taxes plus faibles, de moins de protectionnisme et d’un commerce mondial basé sur le marché libre », a conclu Altmaier.



SUR LE MEME SUJET