"Pas un seul civil syrien n'est mort ou blessé durant les opérations des Forces armées turques"

Pas un seul civil syrien n'a été blessé par l'Armée turque durant l'opération Rameau d'olivier, a déclaré le vice-Premier ministre turc, Bekir Bozdag

915977
"Pas un seul civil syrien n'est mort ou blessé durant les opérations des Forces armées turques"

Pas un seul civil syrien n'a été blessé par l'Armée turque durant l'opération Rameau d'olivier, a déclaré le vice-Premier ministre turc, Bekir Bozdag.

Le vice-Premier ministre a été invité à la Table des Éditeurs de l'Agence Anadolu, jeudi, à Ankara.

Il a commenté la lutte antiterroriste menée par la Turquie, notamment l'opération Rameau d'olivier lancée le 20 janvier en Syrie.

«Aucun civil n'est mort durant les opérations de l'Armée turque, a-t-il déclaré. Les civils n'ont même pas été blessés»

Pour M. Bozdag, «l'élimination des organisations terroristes par la Turquie, est un soutien très important à l'intégrité territoriale, l'unité politique et la souveraineté de la Syrie».

Il a assuré que la Turquie poursuivra la lutte «jusqu'à l'élimination totale des organisations terroristes dans la région».

«L'opération [Rameau d'olivier] sera terminée dès lors que nous atteignons les objectifs que nous avons annoncés, à savoir l'élimination des terroristes et le rétablissement de la paix et de la stabilité, a fait savoir M. Bozdag. Nous voulons aussi que l'opération ne dure pas des mois, mais nous ne pouvons pas la terminer sans accomplir les objectifs

Le vice-Premier ministre a en outre abordé le soutien apporté par certains pays aux organisations terroristes, dont les États-Unis.

« Nous voulons qu'aucun pays, y compris les États-Unis, ne soutienne ou protège les organisations terroristes, a-t-il poursuivi. Nous affirmons clairement que ceux qui soutiennent les terroristes seront en face de la Turquie. Si les forces du régime entrent dans la région, vêtues de costumes du YPG/PYD, elles seront ciblées ».

M. Bozdag a aussi indiqué que les marchandages menés entre l’organisation terroriste PYD/YPG se sont soldés par un désaccord.

M. Bozdag a aussi évoqué la crise de confiance entre Ankara et Washington, et a noté que la Turquie n'a jamais trompé les États-Unis concernant la lutte antiterroriste.

«Il est autant important que les États-Unis mettent en œuvre ce qu'ils déclarent, a-t-il déclaré. Désormais, nous prendrons en compte l'action

En outre, il a rappelé la mise en place de trois mécanismes conjoints avec les États-Unis pour résoudre les problèmes dans les relations bilatérales, dont la lutte antiterroriste en Syrie, la lutte antiterroriste en Irak, et les questions judiciaires telles que l'extradition des membres de FETO (organisation terroristes guléniste), responsable de la tentative de coup d'État du 15 juillet 2016.

«La première réunion est prévue à Washington, avant le 15 mars, a-t-il précisé. Le ministre turc des Affaires étrangères, Mevlut Cavusoglu, et son homologue américain, Rex Tillerson, coordoneront la réunion. Nous voulons qu'on ne trompe plus la Turquie, et qu'on arrête de soutenir les organisations terroristes» a-t-il assuré.

AA avec TRT



SUR LE MEME SUJET