Déclarations de Binali Yildirim à la suite de son entretien avec Saad Hariri

Le Premier ministre Binali Yildirim a fait des déclarations à la suite de son entretien avec son homologue libanais Saad Hariri

900879
Déclarations de Binali Yildirim à la suite de son entretien avec Saad Hariri

Le Premier ministre Binali Yildirim a fait des déclarations à la suite de son entretien avec son homologue libanais Saad Hariri.

Il a déclaré que les relations bilatérales étroites et solides entre la Turquie et le Liban seront développées.

En ce qui concerne la confusion en Syrie, Yildirim a déclaré que la Turquie, le Liban et la Jordanie sont les trois pays qui en paient le plus lourd tribut. Il a précisé que ces trois pays ont fourni le soutien nécessaire aux millions de réfugiés pendant six ans et n’ont pas obtenu la contribution attendue de la communauté internationale.

Il a ajouté avoir informé son homologue libanais au sujet de l’opération « Rameau d’olivier » amorcée pour éliminer le terrorisme de la région d’Afrine en Syrie.

Il a souligné que les roquettes lancées depuis Afrine en Turquie tuaient des civils et que ce fait mettait en évidence la légitimité de l’opération.

Evaluant le Congrès du dialogue national syrien tenu à Sotchi en Russie pour le rétablissement de la paix et de la fraternité en Syrie, le chef du gouvernement turc a déclaré que le processus continuera avec les réunions à Genève en Suisse dans l’objectif de restaurer la paix où toutes les structures ethniques n’ayant pas commis d’actes terroristes seront représentées, et transmis qu’une coopération sera menée avec les autres pays concernés pour aplanir les tensions.

M. Yildirim a déclaré avoir eu l’opportunité d’aborder avec M. Hariri ce qui s’est produit à Jérusalem ces derniers mois, avant d’évoquer le tollé provoqué dans le monde entier par la décision américaine de reconnaître Jérusalem comme la capitale d’Israël.

Il a, en dernier lieu, rappelé que la cause palestinienne avait été portée à l’agenda des Nations unies grâce au président de la République Recep Tayyip Erdogan qui l’a défendue, et que l’initiative américaine et israélienne a été rejetée suite au vote tenu à l’Assemblée générale. « Nous espérons que les Etats-Unis et Israël n’insisteront pas sur leur erreur et n’essaieront pas de produire de nouveaux problèmes à partir de ceux qui sont déjà existants dans la région » a-t-il déclaré.

 



SUR LE MEME SUJET